Pierre Gallais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gallais.
Pierre Gallais
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
LiniersVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Pierre Gallais est un médiéviste français né le à Pleugriffet (Morbihan) et décédé le à Liniers (Vienne).

Maître de conférences en littérature française du Moyen Âge à l'Université de Poitiers, il a fondé en 1983, avec Gérard Chandès, l'Équipe de Recherche sur la Littérature d'Imagination du Moyen Âge (ERLIMA), puis la revue PRIS-MA en 1985 soutenu par le CESCM (Centre d'études supérieures de civilisation médiévale).

L’éclairage apporté par Pierre Gallais sur l’œuvre de Chrétien de Troyes en particulier, s’avère primordial, tant dans Perceval et l’initiation paru en 1972, que dans Dialectique du récit médiéval, paru en 1982. Prenant un chemin qui diffère de l’habituel travail du critique littéraire, il s’attache toujours à retrouver derrière l’écrivain et son œuvre, les structures anthropologiques universelles. Ainsi ouvre-t-il une voie humaniste des plus originales, en établissant, notamment à partir des travaux d'Henry Corbin, des correspondances entre le dernier roman de Chrétien et les écrits iraniens médiévaux de la pensée shiite et soufie (démarche similaire à celle adoptée pour le Tristan et ses origines persanes en 1974).

Pierre Gallais voit l’œuvre majeure de Chrétien de Troyes, Le Conte du Graal, tout autrement que la plupart des continuateurs, adaptateurs ou commentateurs. Selon lui, le roman évoque, plus qu’une éducation, une initiation à la vie, dont le véritable sujet est, non pas l’objet du Graal, encore moins sa quête, mais bel et bien le personnage de Perceval. Au cours de ce voyage initiatique, deux personnages, essentiels et souvent négligés, sont remis en lumière par Pierre Gallais : Blancheflor, dont l’amour demeure " le seul chemin de l‘accomplissement de l'homme." et donc la condition essentielle à un second passage de Perceval au Château du Graal ; le roi « esperitaus », père du Roi pêcheur, assimilé au personnage de l’Imâm, le roi caché des récits persans, trait d’union lumineux entre le divin et l’humain.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Perceval et l'initiation, Paris, Ed. du Sirac, 1972; rééd. Orléans, Paradgime, 1998. (ISBN 2868781977)
  • Genèse du roman occidental. Essai sur Tristan et Iseut et son modèle persan, Paris, Ed. Tête de Feuilles et Ed. du Sirac, 1974.
  • Dialectique du récit médiéval, Amsterdam, Rodopi, 1982. (ISBN 9062037445)
  • L'imaginaire d'un romancier de la fin du XIIe siècle. Description raisonnée, comparée, et commentée de la Continuation-Gauvain (Première suite du Conte du Graal de Chrétien de Troyes), Amsterdam, Rodopi, 1989 (thèse d'État).
  • La fée à la fontaine et à l'arbre. Un archétype du conte merveilleux et du récit courtois, Amsterdam, Rodopi, 1992.
  • L'arbre et la forêt dans l'Enéide et l'Eneas: De la psyché antique à la psyché médiévale avec Joël Thomas, Paris, Champion, 2000. (ISBN 2852036762)

In Memoriam[modifier | modifier le code]

  • par Pierre-Marie Joris. in PRIS-MA Tome XVII/2, nº34, Juillet-Décembre 2001, pp 301–305. [1]
  • par Joël Thomas. in Bulletin de liaison des centres de recherche sur l'imaginaire, nº18, 2002. [2]
  • par Gilbert Durand. in Bulletin de liaison des centres de recherche sur l'imaginaire, nº19, 2002. [3]
  • paru dans le Monde du 29/11/01. [4]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]