Pierre François Souyri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Pierre Souyri.
Pierre François Souyri
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Père
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Distinctions

Pierre François (ou Pierre-François[1]) Souyri est un historien français spécialiste de l'histoire du Japon[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1952, il est le fils de Pierre Souyri. De 1985 à 1999, Pierre François Souyri enseigne l'histoire du Japon à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO). De 1993 à 1996, il est directeur des études de l'École française d'Extrême-Orient[4]. De 1999 à 2003, il dirige la Maison franco-japonaise de Tokyo[4]. Il fait partie des fondateurs de la revue Cipango, cahiers d'études japonaises et fut secrétaire de rédaction de la revue Annales (économies, sociétés, civilisations) de 1991 à 1993, puis en fut l'un des codirecteurs[5]. Il est actuellement professeur honoraire à l'université de Genève[4]. Il fut directeur de la Maison de l'histoire de l'université de Genève de 2015 à 2017. Il est le créateur en 2015 des Rencontres de Genève « Histoire et Cité » devenues « Festival Histoire et Cité » depuis 2017[6].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Pierre François Souyri a reçu en 2014 le prix littéraire de l'Asie pour son ouvrage : Samouraï, 1 000 ans d'histoire du Japon[7]. Il est également lauréat 2017 du prix du Sénat du livre d'histoire et du prix Guizot[8] pour son livre Moderne sans être occidental. Aux origines du Japon d'aujourd'hui.

Écrits[modifier | modifier le code]

Monographies[modifier | modifier le code]

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Saeki Shin'ichi et Pierre François Souyri, Samouraïs. Du dit des heiké à l'invention du bushidô, Éditions Arkhê, coll. « Homo Historicus », , 128 p. (ISBN 978-2918682295).
  • Pierre François Souyri et Constance Sereni, Kamikazes, Paris, Flammarion, .
  • Pierre-François Souyri (dir.), Japon colonial 1880-1930. Les voix de la dissension, Paris, Les Belles-Lettres, , 176 p. (ISBN 9782251722214).
  • « Archeothema », Histoire et archéologie, no 30,‎ .
  • Pierre François Souyri et Rosa Caroli, History at Stake in East Asia, Venise, Cafoscarina, .
  • Pierre-François Souyri (dir.), Mémoire et fiction. Décrire le passé dans le Japon du XXe siècle, Arles, Ph. Picquier, , 248 p. (ISBN 978-2809701883).
  • Jean-Paul Demoule et Pierre François Souyri (dir.), Archéologie et patrimoine au Japon, Maison des Sciences de l'Homme, , 142 p. (ISBN 978-2735111602).
  • Pierre François Souyri et Philippe Pons, Le Japon des Japonais, Liana Levi, , 159 p. (ISBN 9782867462870).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Moderne sans être occidental. Aux origines du Japon aujourd'hui », sur www.gallimard.fr (consulté le 3 décembre 2019).
  2. « Prof. Pierre Souyri », Université de Genève (consulté le 3 décembre 2019).
  3. « Pierre-François Souyri, historien médiéviste français », sur evene.lefigaro.fr (consulté le 3 décembre 2019).
  4. a b et c « Souyri Pierre François », sur www.canal-u.tv, Fondation maison des sciences de l'homme (consulté le 3 décembre 2019).
  5. Fournier 2011.
  6. « Direction, équipe, contacts », sur histoire-cite.ch (consulté le 3 décembre 2019).
  7. « Liste des lauréats du prix littéraire de l'Asie », sur adelf.info (consulté le 3 décembre 2019).
  8. « Palmarès de l'année 2017 » [PDF], sur www.academie-francaise.fr (consulté le 3 décembre 2019).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuel Fournier, « Pierre François Souyri à l'école du Japon », L'Histoire, no 364,‎ , p. 18-19 (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]