Pierre François Petiet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Petiet.
Pierre François Petiet
Description de cette image, également commentée ci-après
Claude-Louis Petiet et ses deux fils, (135.5 x 112 cm), par Andrea Appiani (1754-1817).
Nom de naissance
Pierre François
Charles Alexandre
Petiet
Naissance
Rennes
Décès
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Pays de résidence Drapeau de l'Empire français Empire français
Blason Elisa Bonaparte (1777-1820).svg Grand-duché de Toscane
(1809-1814)
Drapeau de l'Empire français pendant les Cent-Jours Empire français (Cent-Jours)
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Profession
Autres activités
Intendant de la couronne de Toscane
Préfet des Hautes-Alpes
Directeur des subsistances militaires
Formation
Distinctions
Conjoint
Adélaïde Baptistine Rebuffel
Famille

Pierre François Charles Alexandre Petiet ( - Rennes - Paris), est un haut fonctionnaire français sous le Premier Empire. Il est aussi un rival de Stendhal qui parle de lui dans ses œuvres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils aîné de Claude-Louis Petiet, Pierre François Charles Alexandre Petiet était officier d’artillerie et auditeur au Conseil d'État lorsqu’il fut nommé inspecteur de la comptabilité des bâtiments et du mobilier de la couronne, puis intendant de la couronne de Toscane, chargé de la liste civile. Il est à plusieurs reprises le rival de Stendhal qu'il blesse en duel et qui parle de lui dans ses écrits[1].

Officier de la Légion d'honneur[2], il fut créé baron de l'Empire par lettres patentes du 12 novembre 1811.

Au retour de l’île d’Elbe, après les Cent-Jours, l’Empereur confia à Petiet la préfecture des Hautes-Alpes (Gap), le 6 avril 1815. M. le comte de Nugent lui succéda, le 14 juillet suivant.

Il fut ensuite attaché à la direction générale des vivres de l’armée comme directeur des subsistances militaires.

Le baron Petiet mourut le 9 novembre 1835 à Paris. Il fut inhumé au Cimetière du Père-Lachaise, 27e division, chemin du dragon.

Fonctions[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

« Armes de Baron de l'Empire : Écartelé : au I, d'azur à l'étoile d'argent ; au II, des barons officiers de la maison des princes ; au III, de sinople au lièvre contourné et rampant d'or ; au IV de gueules à une branche de laurier posée en bande d'argent chargée d'une épée d'or, la pointe basse.[3] »

« Armes de la famille Petiet : D'azur, à la bande d'or, chargée d'une épée de gueules, posée en bande la pointe en haut, accompagnée en chef d'une étoile d'or et en pointe d'un triangle d'argent.[4] »

Ou,

« Écartelé : au I, d'azur, à une étoile d'or ; au II, d'hermine plain; au 3, de sinople, au lièvre d'or courant en barre ; au 4, de gueules, à l'épée d'argent et une palme d'or passées en sautoir.[4] »

Ou,

« Parti d'azur à l'étoile d'argent et de gueules à une branche d'olivier d'argent en bande et chargée d'une épée d'or en barre ; enté en pointe d'hermine plein.[3] »

Ou,

« Coupé : au I, parti d'azur à une étoile d'or et de gueules à une épée d'argent et une palme d'or, passées en sautoir; au 2, d'hermine plein.[4] »

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Petiet (Alexandre) », dans Henri Martineau, Petit dictionnaire stendhalien, Paris, Divan, 1948.
  2. « Cote LH/2773/30 », base Léonore, ministère français de la Culture
  3. a et b www.genheral.com
  4. a b et c Armorial de J.B. RIETSTAP - et ses Compléments

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]