Pierre Fanlac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre Fanlac
Description de l'image Pierre Fanlac.jpg.
Naissance
Décès (à 73 ans)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français

Pierre Beaucornu, dit Pierre Fanlac, né le , et mort le est un imprimeur-éditeur et un écrivain et poète français.

Vie[modifier | modifier le code]

Pierre Beaucornu fait ses études au collège Rocroy-Saint-Léon à Paris. De sa rencontre avec le bouquiniste Louis Lanoizelée naît son amour du livre, des éditions originales et des grands papiers. Dès 1937, il publie avec des amis une anthologie intitulée Mosaïques.

Il adopte en 1938 le pseudonyme « Pierre Fanlac », Fanlac étant le nom du village de son arrière grand-père Marcellin[1].

Il exerce divers métiers, fonde en 1943 les éditions Pierre Fanlac à Périgueux, et crée plusieurs revues Reflets et Terre du Périgord dont la guerre va interrompre la parution. À la Libération paraît au grand jour un hebdomadaire satirique L'Essor qui atteindra en 1947 des tirages proches de 120 000 exemplaires. Il poursuit son activité d'éditeur et publie Luc Bérimont, Marcel Béalu, René-Guy Cadou, Robert Morel, René Lacôte. André Gide lui accorde l'autorisation de publier L'Immoraliste en tirage limité.

Obligé de revenir en Périgord, pour des raisons économiques, il crée une entreprise d'imprimerie qui lui permet de poursuivre son travail d'éditeur. Il centre son activité sur un régionalisme comprenant les traditions et les mœurs du Périgord ancien et moderne. En 1984, il cède son imprimerie à ses ouvriers sous forme de SCOP. La maison d'édition, à côté du régionalisme, ancre une part de son catalogue dans la poésie, les sciences humaines et la photographie. En parallèle à cette activité, Pierre Fanlac poursuit son œuvre d'auteur jusqu'à sa mort[2].

Hommages[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Pierre Fanlac (à droite) avec Pierre Seghers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité du catalogue général de la BnF.
  2. Voir sur sudouest.fr.

Liens externes[modifier | modifier le code]