Pierre Estève (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Estève
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Député
Deuxième circonscription des Pyrénées-Orientales
-
Conseiller régional
-
Maire
-
Conseiller général (d)
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Lieu de travail
Activité
Autres informations
Parti politique
Distinctions
Liste détaillée
Officier de l'ordre du Mérite agricole (d)
Chevalier de l'ordre national du Mérite
Officier des Palmes académiques (d)
Chevalier de la Légion d'honneur‎Voir et modifier les données sur Wikidata

Pierre Estève, né le à Saint-Paul-de-Fenouillet (Pyrénées-Orientales), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès 1970 notaire à Saint-Paul-de-Fenouillet, Pierre Estève entre en politique en 1973, date de sa première élection au conseil général dans le canton de Saint-Paul-de-Fenouillet. De 1976 à 1982, il assure la présidence de Commission de l'Enseignement et obtient la construction d'une Ecole Normale d'Instituteurs. Il est maire de Saint-Paul de Fenouillet de 1983 à 1995. Président de l'Office HLM des Pyrénées-Orientales, il a, en étroite collaboration avec la direction, favorisé le développement du logement social sur l'ensemble du département et en particulier en milieu rural.

Il est élu député PS de la 2e circonscription des Pyrénées-Orientales en 1988.

Il a été l'auteur de nombreuses propositions de loi à caractère agricole : réforme des cotisations sociales agricoles, délais de paiements aux agriculteurs par la grande distribution. Il est l'auteur d'autres propositions notamment l'instauration d'une date de commémoration de la Rafle du Vélodrome d'hiver de juillet 1942, la proposition d'intégrer le blé dur à la base de la fabrication des pâtes alimentaires. Création du Notaire salarié pour ouvrir la profession notariale aux femmes et aux jeunes à revenus modestes. En outre, il a présidé la mission sur l'espace rural, où l'on retrouve de nombreuses propositions pour mieux prendre en compte la ruralité, propositions qui restent d'actualité. Il est un défenseur acharné des vins doux naturels, productions emblématiques des Pyrénées-orientales, il s'oppose sans succès à la loi Evin, qu'il juge profondément discriminatoire par rapport aux productions viticoles, sans sous-estimer la nécessité de lutte contre l'alcoolisme.

En 1989, il participe à une mission humanitaire au Liban, pour convoyer des médicaments aux hôpitaux de Beyrouth. Il y est reçu par René Ala, ambassadeur de France à Beyrouth, et également originaire des Pyrénées-Orientales. A l'Assemblée nationale, il est membre du groupe d'amitié France-Israël. En 1992, il obtient du ministre de l'éducation nationale, la création à Perpignan de l'Institut d'Administration des Entreprises.

Bien que classé numéro 2 du Languedoc-Roussillon pour son travail parlementaire (questions écrites, propositions de lois, etc.) et dans un contexte politique défavorable, il est battu aux législatives de 1993[1].

De 1996 à 2016, il préside la commission de l'agriculture en partenariat au conseil général. Il est exclu du PS pour avoir voté le budget de la majorité UDF-RPR au conseil général[2].

Il parraine la candidature de Christiane Taubira (PRG) à l'élection présidentielle de 2002[3]. En 2004, il est réélu conseiller général dès le premier tour, battant le député européen Alain Esclopé (CPNT)[4]. Divers gauche, administrativement rattaché au groupe socialiste où il est réintégré, il fut conseiller municipal de Perpignan de 2008 à 2009.

Après 42 ans de mandat de conseiller général, il décide, à 76 ans, de ne pas se représenter ; il est remplacé par Charles Chivilo, PRG.

Il est président en exercice de l'association Bois-Energie 66[5] (93 chaudières collectives dans le département des Pyrénées-Orientales en 2016)[6].

Il est président du Pays Vallée de l'Agly[7] depuis 2011, où avec des fonds européens, il continue à travailler sur l'emploi et les revenus.[réf. nécessaire]

Mandats[modifier | modifier le code]

Député
Conseiller régional
Conseiller général
Conseiller municipal

Décorations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Résultats de l'élection législative de 1993 (2e circonscription des Pyrénées-Orientales) sur le site du Figaro.
  2. « La Galaxie Bourquin », lexpress.fr, 25 septembre 2006.
  3. Liste des citoyens ayant présenté les candidats à l'élection du Président de la République de 2002
  4. Résultats de l'élection cantonale du 21 mars 2004 (canton de Saint-Paul-de-Fenouillet) sur le site du ministère de l'intérieur.
  5. Dousset Informatique, « Bois Energie 66 - L'Association », sur www.be66.fr (consulté le 4 février 2017)
  6. Carte des chaufferies automatiques collectives au bois en fonctionnement dans le département des Pyrénées-Orientales sur le site boisenergie-languedocroussillon.org
  7. valleedelagly.fr
  8. calanus.free.fr
  9. Résultats de l'élection municipale de 2008 (commune de Perpignan) sur le site du ministère de l'intérieur.