Pierre Daviault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Page couverture du roman Nora l'énigmatique.

Pierre Daviault (1899-1964) est un écrivain et traducteur québécois. Il a parfois écrit sous le pseudonyme Pierre Hartex.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre-Alfred Daviault, fils de Philippe Landry Daviault et de Clothilde Lauzon, naît le 9 novembre 1899 à Saint-Jérôme. Il entreprend des études en lettres à l'Université de Montréal, qu'il poursuit en 1926 à l'Université de la Sorbonne, à Paris[1].

Intéressé par le journalisme, Daviault collabore avec le Semeur en 1918 avant de se mettre à écrire dans le quotidien La Presse. En 1920, il devient courriériste parlementaire à Ottawa, puis démarre à partir de 1925 une longue carrière de traducteur qui le conduit, en 1954, à être nommé surintendant du Bureau de la traduction du Canada[1]. Reconnu comme pour «avoir proposé et inauguré, en 1936, les premiers cours de traduction professionnelle donnés au Canada »[2], il occupe également un poste de professeur à l'École de traduction de l'Université d'Ottawa.

En plus de fonder La Nouvelle Revue canadienne en 1951, Daviault collabore à de nombreuses publications, notamment Le Droit (comme critique littéraire), le Harrap's Standard French and English Dictionary, et le Dictionnaire canadien[3]. Il s'implique aussi dans la Société royale du Canada (qu'il préside en 1958-1959) et la Société des écrivains canadiens (1958-1961)[3]. Tout en s'intéressant personnellement à une pléthore de disciplines variées dont la littérature et l'histoire, « sa grande préoccupation a été la situation et l'amélioration de la langue française au Canada »[3].

Daviault s'éteint le 18 novembre 1964, peu de temps après avoir été nommé directeur du Centre de terminologie[1].

Ouvrages publiés[modifier | modifier le code]

Daviault rédige plusieurs œuvres tout au long de sa carrière, dont les suivantes :

Par ailleurs, des fonds d'archives portant sur l’œuvre de Pierre Daviault sont conservés au centre d'archives de Gatineau de Bibliothèque et Archives nationales du Québec ainsi qu'au Centre de recherche en civilisation canadienne-française de l'Université d'Ottawa[4],[5] .

Honneur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Maurice Lemire (dir.), Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec, tome II, Montréal, Fides, (lire en ligne), p. 736-737
  2. « Hommage », sur School of Translation and Interpretation (consulté le )
  3. a b et c Réginald Hamel, John Hare, et Paul Wyczynski, Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord, Montréal, Fides, (lire en ligne), p. 375-376
  4. Fonds Pierre Daviault (MSS238) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).
  5. « Daviault, Pierre (fonds, P316) », sur Centre for Research on French Canadian Culture (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]