Pierre Claver

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir saint Pierre.
Pierre Claver
Image illustrative de l'article Pierre Claver
Jésuite
Naissance 26 juin 1580
Verdú
Décès 8 septembre 1654 
Carthagène des Indes
Nationalité Flag of Catalonia.svg Principauté de Catalogne
Vénéré à Église Saint-Pierre-Claver de Carthagène des Indes Colombie
Béatification 16 juillet 1850
par Pie IX
Canonisation 15 janvier 1888
par Léon XIII
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 9 septembre
Attributs Habit de jésuite souvent accompagné d'esclaves africains.
Saint patron missions auprès des Noirs, défense des droits de l'homme, Colombie

Pierre Claver (Verdú, 26 juin 1580Carthagène des Indes, 8 septembre 1654) est un prêtre jésuite catalan, missionnaire en Amérique du Sud, particulièrement auprès des esclaves africains et reconnu saint par l'Église catholique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Claver naît en 1580 à Verdú dans une famille de paysans espagnols. Doué, il fait des études chez les jésuites avant d'entrer à 20 ans au noviciat de la Compagnie de Jésus à Tarragone le 7 août 1602. Durant ses études de philosophie à Palma de Majorque (1605-1608) il se lie d'amitié avec saint Alphonse Rodriguez, un frère jésuite portier du collège qui lui parle fréquemment des nouvelles missions en Amérique. Ainsi grandit en lui le désir de partir en mission dans le Nouveau Monde.

Au terme de son voyage, il parvient en 1610 en Nouvelle Grenade (Colombie actuelle) à Carthagène des Indes. Le 19 mars 1616 il est ordonné prêtre à Carthagène. Le jour de sa profession religieuse définitive (3 avril 1622) il signe la formule de ses vœux de religion: «Petrus Claver, Aethiopium semper servus». (Pierre Claver, esclave des Africains, pour toujours).

Dans ce port arrivent par centaines les esclaves noirs, entassés dans les cales des navires négriers. Leur souffrance et leur déchéance sont indescriptibles. Ils sont traités comme des animaux. Depuis 1605, un autre jésuite, le père Alonso de Sandoval défend leur cause. Pierre Claver poursuit son action ; il les nourrit, les soigne, les habille, les console, les catéchise. Il se consacre aussi aux condamnés à mort et à tous les plus misérables. Quarante ans de dévouement marqués par de nombreuses conversions. Il meurt, épuisé physiquement et moralement. Il est enterré à Carthagène.

Reliques de saint Pierre Claver

Culte[modifier | modifier le code]

Béatifié le 16 juillet 1850 par Pie IX, il est canonisé le 15 janvier 1888 par Léon XIII en même temps que deux autres jésuites, saint Jean Berchmans et saint Alphonse Rodriguez ainsi que les sept fondateurs de l'Ordre des Servites de Marie. En 1896 le même Léon XIII, qui lui vouait une grande dévotion, le déclare « patron universel des missions auprès des Noirs ». En 1985 il est également déclaré « défenseur des droits de l’homme ». Pierre Claver est également le saint patron de la Colombie. Son corps repose sous l'autel principal de l'église Saint-Pierre-Claver de la ville où il passa 40 ans au service des plus démunis. Liturgiquement il est commémoré le 9 septembre.

Souvenir, vénération[modifier | modifier le code]

Deux congrégations religieuses sont sous le patronage de saint Pierre claver :

  • Les sœurs missionnaires de saint Pierre Claver fondée en 1894 par la bienheureuse Marie-Thérèse Ledóchowska, elle compte environ 220 religieuses réparties dans le monde entier dans un but missionnaire et évangélique.
  • Les petites sœurs des pauvres de saint Pierre Claver (en espagnol : hermanitas de los pobres de san Pedro Claver) fondée en 1912 à Barranquilla par la vénérable Marcelline de saint Joseph (es). La congrégation est dédiée aux soins des personnes agées et des malades.

Vénération :

Citations[modifier | modifier le code]

  • De saint Pierre Claver :
« Dès que je ne fais pas ce que fait l’âne, cela ne me réussit pas. Qu’on dise du mal de lui, qu’on ne lui donne pas à manger, qu’on le charge au point de tomber à terre, quoiqu’on le maltraite, toujours il se tait. Il est endurant, étant âne. C’est ainsi que doit être le serviteur de Dieu : J’étais comme une bête devant toi. (Psaume LXXII) »
« Pierre Claver brille d'une clarté spéciale dans le firmament de la charité chrétienne de tous les temps. »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  • Vie des saints pour tous les jours de l'année - Abbé Jaud - Mame - 1950.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bertrand Gabriel Fleuriau, La vie du vénérable père Pierre Claver de la Compagnie de Jesus, 1835.
  • Gabriel Ledos, Saint Pierre Claver, Paris, 1923
  • A. Lunn, A saint in the slave trade, London, 1935.
  • Paul Piron, L'héroique Claver, Collection Lavigerie, Namur, 1953.
  • J. Gabernet, Pere Claver, Barcelona, 1980.
  • A. Valtierra, El santo redentor de los negros (2 vol.), Bogota, 1980.
  • Marie Viloin, Pierre Claver : l'esclave des esclaves (17e.), Éditions Le Jour du Seigneur Edition, Paris, janvier 2001