Pierre Chabert (militaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chabert.
Officier général francais 3 etoiles.svg Pierre Chabert
Naissance
Joyeuse
Décès (à 68 ans)
Besançon
Origine Français
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 1792-1833
Commandement 6e division d'infanterie
Conflits Guerre du Roussillon
Campagne de Russie
Campagne de France
Distinctions Commandeur de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis

Pierre Chabert, né le à Joyeuse et mort le à Besançon est un général de la Révolution et du Premier Empire

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père François était boulanger, sa mère Marie Veau ménagère. Il est laquais du Comte de Blou à Thueyts, puis boulanger lui-même avant la Révolution.

Il s'engage le 12 septembre 1792 au 2e bataillon de volontaires de la Haute-Garonne, fait campagne à l'armée des Pyrénées orientales, et est blessé et fait prisonnier à Bellver le 26 juillet 1795[1]. Capitaine en décembre, il rejoint l'armée d'Italie et est adjoint de Félix Baciocchi, beau-frère de Napoléon. Il sert en Corse en 1800-1801.

A la Grande Armée en 1807, colonel en second en 1809, il commande la place de Cust et entre au service du roi de Westphalie dont il devient aide de camp jusqu'à la chute de l'Empire. Promu général de brigade le 4 septembre 1810, capitaine général des gardes du Roi en 1811, il sert en Russie en 1812, comme chef d'état major des Armées Westphaliennes. Il revient à Cassel avec le roi Jérôme en août 1812. Rentré au service de la France le 8 janvier 1814 comme général de brigade, il commande en février une brigade de la garde nationale à Paris, puis en mars la Levée en masse du département de l'Aisne, et prend part à la bataille de Paris.

Commandant à Cherbourg, puis du département de la Haute-Marne lors de la Première Restauration, il est maintenu dans ce commandement aux Cent-Jours. Au retour de Louis XVIII, il garde son grade et il lui confére le titre de Baron par ordonnance royale du 23 décembre 1822. Il a le commandement des Armées dans le Jura et le Doubs[2]. Il est mis à la retraite pour ancienneté le 12 mai 1833 et meurt à Besançon le .

Il a épousé le 24 août 1803 Jeanne Boëly, fille de Jean-François Boëly et sœur d'Alexandre-Pierre-François Boëly Pierre et Jeanne eurent 3 enfants :

Grades[modifier | modifier le code]

Intitulés[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. « biographie de Pierre Chabert » (consulté le 3 août 2011)
  2. « biographie de la famille Chabert », (consulté le 3 août 2011)

genealogie de Pierre Chabert http://gw5.geneanet.org/saorsel_w?lang=fr;pz=gabriel;nz=filliettaz;ocz=0;p=pierre;n=chabert