Pierre Castagnez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre Castagnez (1898-1951) est un peintre français qui s'est épanoui artistiquement en Afrique, et notamment à Dakar au Sénégal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Castagnez est né le 1er juin 1898 à Castillonès (Lot-et-Garonne). En 1915, le jour de ses 17 ans, il est enrôlé dans l'armée, il participera à la Bataille de Verdun ainsi qu'à la Bataille du Chemin des Dames. Trois fois enterré vivant, plusieurs fois blessé ou gazé, il termine la guerre avec la Croix de Guerre avec Palmes et reçoit plus tard la Légion d'honneur en tant que simple soldat. Agent, puis agent général de plusieurs compagnies commerciales, il abandonne sa carrière dans l'administration afin de pouvoir se consacrer à son art. Il a habité pendant de nombreuses années à Bamako au Mali, puis à Konakry (Guinée française), avant de devenir professeur au collège Van Vallenhoven à Dakar (Sénégal). Il passe toutes ses vacances à voyager dans l'Afrique Occidentale Française. Il fut ainsi, en 1941, le premier peintre à découvrir et rendre célèbre la ville de Tombouctou.

En 1928 Pierre Castagnez est l'un des fondateurs avec Roger Nivelt et Elie Miller Ranson de la Société des Amis des Arts de Dakar, qui organise un salon annuel ; il en devient président à la suite de Roger Nivelt.

Il meurt à Dakar à 53 ans en juin 1951.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Salons de la Société Nationale des Beaux Arts d'automne

Œuvres[modifier | modifier le code]

Huile sur toile[modifier | modifier le code]

  • Les Marchandes de perles, huile sur panneau, 1933, 32,5 × 40,5 cm [1].
  • Le Marché de Bamako, huile sur carton, 1934, 16 × 22 cm [2].
  • La Mosquée de Sankoré à Tombouctou, 1941 [3].
  • Paysage de la Casamance, 72,5 × 100 cm) [4].
  • Soir de Paix sur la Casamance [4].
  • Matinée à l'Anse Bernard, 1944.

En collection publique[modifier | modifier le code]

Gravures[modifier | modifier le code]

  • Jeune fille Foulbé (1930)
  • Jeune fille Foulah du Fouta Djallon (1930)

Aquarelles[modifier | modifier le code]

  • Conakry (23 × 30 cm) (1936)

Livre illustré[modifier | modifier le code]

  • Voici l'Afrique noire, Paris, 1938 : album de vingt eaux-fortes en couleur gravées par Gabriel Antoine Barlangue d'après des aquarelles de Pierre Castagnez, imprimé sur papier Rives, tiré à 230 exemplaires numérotés, dont 30 hors-commerce ; préface de Marius Moutet.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Vente, Paris, Drouot [1].
  2. Vente "Orientalisme & Africanisme", Paris, Drouot, Gros & Delettrez, 11 décembre 2006 [2].
  3. Vente, Paris, Tajan, 7 décembre 2006 [3].
  4. a et b Vente, Saint-Germain-en-Laye, Schmitz & Laurent, 12 octobre 2008 [4].
  5. Godfrey N. Uzoigwe, « Le partage », Le Courrier de l'Unesco, no 5,‎ , p. 18-22 (lire en ligne).
  6. « Notice », sur Réunion des musées nationaux.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Paris, Gründ, 1999, vol. 3, p. 396.
  • Lynne Thornton, Les Africanistes, peintres voyageurs, Courbevoie, ACR, 1990, 326 p. (collection Les Orientalistes).

Liens externes[modifier | modifier le code]