Pierre Camani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pierre Camani
Fonctions
Sénateur de Lot-et-Garonne
Élection 25 septembre 2011
Groupe politique SOC
Président du Conseil général puis départemental de Lot-et-Garonne
En fonction depuis le
(10 ans, 7 mois et 3 jours)
Réélection
Prédécesseur Michel Diefenbacher
Conseiller départemental de Lot-et-Garonne
élu dans le canton des Coteaux de Guyenne
En fonction depuis le
(3 ans, 6 mois et 21 jours)
Élection 29 mars 2015
Prédécesseur Canton créé
Conseiller général de Lot-et-Garonne
élu dans le canton de Seyches

(14 ans et 4 jours)
Prédécesseur André Vidal
Successeur Canton supprimé
Maire de Puymiclan

(6 ans, 11 mois et 27 jours)
Prédécesseur André Vidal
Successeur Michel Feyry
Président de la communauté de communes des Pays du Trec et de la Gupie

(10 ans et 5 jours)
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Saint-Léger (Lot-et-Garonne)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Diplômé de Université Bordeaux III
Profession Fonctionnaire (en retraite depuis nov 2017)

Pierre Camani, né le à Saint-Léger (Lot-et-Garonne), de parents immigrés italiens exploitants agricoles, est un homme politique français, sénateur de Lot-et-Garonne et président du conseil départemental de Lot-et-Garonne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Camani obtient son baccalauréat au lycée d’Aiguillon. Étudiant à Bordeaux, il obtient une licence d’histoire, une maîtrise en sciences de l’information et de la communication, et un diplôme de "Sciences Po" à Bordeaux. Parallèlement à ces études, il est maître d’internat. En 1978, il est reçu au concours de l’Institut régional d’administration de Nantes. À sa sortie d’école il choisit l’administration déconcentrée et est affecté à la préfecture des Hauts-de–Seine.

En 1982, il est secrétaire général à la sous-préfecture de Marmande. En 1990, il est directeur de cabinet de Gérard Gouzes à la mairie de Marmande, puis directeur général des services de la mairie. Un an plus tard il est directeur général de la Communauté de communes du Pays Marmandais qui deviendra plus tard la communauté de communes du Val-de-Garonne.

En 2004, il est chargé de mission au Plan prospective et évaluation du Conseil régional d'Aquitaine présidé par Alain Rousset.

Élu conseiller général du canton de Seyches en 2001, il a été réélu en 2008, puis élu président à la faveur du basculement à gauche de la majorité départementale[1],[2].

En février 2017, constatant la mauvaise situation financière du département, il affirme que l'exercice budgétaire est impossible et annonce refuser de payer cinq versements pour le Revenu de solidarité active (RSA) correspondant à une vingtaine de millions d’euros[3]. En mai, la Chambre régionale des comptes est saisie pour se pencher sur la situation budgétaire du département[4]. En juin, la Chambre régionale des comptes préconise une hausse d'au moins 20 % de la part départementale de la taxe foncière et plus de 5 millions d’économie[5].

Mandats[modifier | modifier le code]

Sénateur
Conseiller général puis Conseiller départemental
Conseiller municipal / Maire
Autres fonctions
  • Président du syndicat départemental Lot et Garonne numérique
Mandat intercommunal
  •  : Président de la communauté de communes des Pays du Trec et de la Gupie
  • À la suite de la fusion de la CC des Pays du Trec et de la Gupie avec la Communauté Val de Garonne, il devient 1er vice Président de Val de Garonne agglomération, président de la commission des Finances, poste qu'il occupe jusqu'en mars 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]