Pierre Brumoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre Brumoy
Brumoy.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 53 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Dramaturge, ecclésiastique, journalisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Ordre religieux

Pierre Brumoy, né à Rouen le et mort à Paris le , est un homme de lettres et journaliste jésuite français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père Brumoy a professé dans les collèges de son ordre. Il a fourni des articles au Journal de Trévoux. Il écrit un article intitulé Pensées sur la décadence de la poésie latine dans le Journal de Trévoux (Mémoires pour l'histoire des sciences & des beaux-arts) de mai 1722[1]. Il constate que la poésie latine n'est plus à la mode et est reléguée dans les collèges. Il espère qu'en revenant à la philosophie et aus sciences la poésie néo-latine pourrait se réconcilier avec son siècle[2].

Il a publié le t. XI de L'Histoire de l’église gallicane commencée par Jacques Longueval et Pierre-Claude Fontenay qu’il avait été chargé de continuer.

L’ouvrage qui a fait sa réputation, le Théâtre des Grecs, contient les traductions de sept pièces, des analyses des autres, et débute par trois discours : Sur le théâtre grec ; Sur l’origine de la tragédie ; Sur le parallèle du théâtre ancien et du moderne. Malgré des infidélités de traduction et des vues étroites, cet ouvrage rendit le service de faire connaître au public des auteurs qui n’étaient accessibles qu’aux savants et fut réédité.

Il a assuré l'édition de l' Histoire de Tamerlan, empereur des mogols et conquérant de l'Asie en 2 volumes écrite par le Père jésuite Jean-Baptiste Margat de Tilly, de 1739. Elle a été composée à partir de deux textes arabes de Sharaf ad-Din Ali Yazdi et Ahmad ibn Arabshah. Mais cette édition a été condamnée et supprimée par la censure qui y a vu un portrait à peine déguisé et peu complaisant du Régent dans le deuxième tome. Le Père Margat de Tilly était alors à Saint-Domingue mais le Père Brumoy a dû se retirer à Arras.

On a encore de Brumoy un Recueil de diverses pièces en prose et en vers ; Œuvres diverses, (Paris, 1741, 4 vol. in-12), contenant des discours, trois tragédies, deux comédies en vers, jouées dans les collèges, et deux poèmes latins estimés, l’un sur les Passions, l’autre sur la Verrerie. Il eut part aussi aux Résolutions d’Espagne du père d’Orléans et à l’Histoire de Rienzi du père Du Cerceau.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Éloge historique du P. Pierre Brumoy de la Compagnie de Jésus, dans Mémoires pour l'histoire des sciences & des beaux-arts, juillet 1742, p. 1198-1208 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]