Pierre Bingen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bingen.

Pierre Bingen (né le à Kanfen (Moselle)[1] - mort le en son domicile à Châtillon)[2], est un fondeur français de la seconde moitié du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son atelier était situé rue des Plantes à Paris. Après avoir reçu une formation chez les orfèvres il pratiqua la fonte à la cire perdue. Il a travaillé pour Ernest Barrias, Carrier-Belleuse, Jean Carriès, Charles Cordier, Jean Dampt, Alexandre Falguière, Jean-Antoine Injalbert, Ernest Meissonier, Jean-Désiré Ringel d'Illzach, Auguste Rodin, Théodore Rivière et Jules Dalou. Ce dernier lui avait confié en 1889 la fonte à la cire perdue de son groupe monumental Le Triomphe de la République (place de la Nation à Paris), mais Bingen n'a pas pu honorer la commande pour des raisons techniques et financières. Le groupe dut finalement être terminé à la fonte au sable par Victor Thiébaut en 1899.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Collectif, La Sculpture française au XIXe siècle, Éditions de la Réunion des Musées nationaux, 1986.
  • Pierre Kjellberg, Les Bronzes du XIXe siècle - Dictionnaire des sculpteurs, les éditions de l'amateur, 2001.
  • Élisabeth Lebon, Dictionnaire des fondeurs de bronze d'art, France, 1890-1950, Marjon éditions, 2003.
  • Maurice Dreyfous, Dalou, sa vie et son œuvre, Paris, Laurens, 1903.
  • Site du musée d'Orsay, page consacrée à Pierre Bingen [1]
  • Base Joconde [2]
  • Site : La statuaire d'édition au XIXe siècle [3]

Notes et références[modifier | modifier le code]