Pierre Bastien (médecin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Bastien
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
RemiremontVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Pierre Bastien, né le au Ban-de-Laveline (Vosges) et mort le à Remiremont, est un médecin français. Il s'est fait connaître par ses recherches personnelles et controversées sur l'intoxication par les champignons du genre amanite[1].

Médecin depuis 1952, à Remiremont dans les Vosges, Pierre Bastien imagine en 1957 un protocole de traitement de l'intoxication alimentaire due à trois espèces d'amanites mortelles : amanites phalloïdes, vireuses et printanières[2]. Le traitement, connu sous la dénomination non officielle de « protocole Bastien », combine l'action des vitamines B et C un antibiotique majeur, l'ingestion de levures et une désinfection intestinale.

Enthousiasmé par les résultats obtenus sur des cas avérés d'intoxication phalloïdienne qu'il traite lui-même avec succès à l'hôpital de Remiremont, mais dénigré par certains de ses confrères, il décide d'ingérer à trois reprises en 1971, 1974 et 1983, devant les caméras de télévision, des plats d'amanite phalloïde (jusqu'à 70 grammes de champignons)[3],[4].

Le , The Lancet publie un article sur son traitement, dit « régime de Bastien »[5].

Ces expériences sont accueillies avec irritation par les professionnels de santé d'Allemagne de l'Ouest : le toxicologue allemand Max Daunderer (de) explique que l'expérience tapageuse de Pierre Bastien est absolument sans danger, du moment que l'antidote est ingéré avant que les toxines phalloïdiennes aient eu le temps d'atteindre le foie, et il ajoute que les intoxications phalloïdiennes en phase initiale se traitent en routine dans les hôpitaux allemands[6].

Pierre Bastien tente une incursion en politique lors des élections cantonales de 1963, mais y est devancé par Christian Poncelet. Père de famille, veuf en 1984, il succombe en 2006 d’un infarctus.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bastien, Pierre, 1912-2006, J'ai dû manger des amanites mortelles -15 ans de lutte pour faire reconnaitre un traitement efficace, Paris, Flammarion, , 263 p. (ISBN 2-7066-1415-3 et 978-2-7066-1415-6, OCLC 416391687, lire en ligne)
  2. « Intoxication par les champignons vénéneux », sur docteurclic.com (consulté le ).
  3. « Myco-toxicologie », sur smhv.net (consulté le ).
  4. Jean-Yves Nau, « Le dernier round », Le Monde, .
  5. (en) Dumont AM, Chennebault JM, Alquier P, Jardel H, « Management of Amanita phalloides poisoning by Bastien's regimen », Lancet, vol. 1, no 8222,‎ , p. 722. (PMID 6163056, DOI 10.1016/S0140-6736(81)91997-8) modifier
  6. (en) John Vinocur, « Perils of mushroom hunting in Germany », sur nytimes.com, New York Times, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]