Pierre Bastid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bastid.

Pierre Tristan Bastid, né le à Oujda (Maroc), est un ingénieur français qui dirige le groupe industriel multinational Converteam.

Formation[modifier | modifier le code]

Il possède un diplôme d'Ingénieur délivré par l'École centrale de Lyon (Promotion 78)[1], ainsi qu'un MBA délivré par l'Insead.

Carrière[modifier | modifier le code]

De janvier 1992 à décembre 1994, il occupe le poste de General Manager de la division asiatique de Schneider Electric[2].

De janvier 1995 à décembre 1997, il occupe le poste de Managing Director de la société Valeo à Paris.

De janvier 1998 à 2001, il occupe le poste de Vice President of Product and Strategic Management de la société (en) Axiohm.

Fin 2001, il prend la présidence de Thomson Télévision Components France (groupe Thomson Multimedia)[3].

En 2004, il est recruté par Alstom pour prendre la tête de la division Power Conversion[4], dont Alstom s'est engagée à se défaire auprès de la Commission Européenne[5],[6].

Il crée la holding Magenta Participations dès juillet 2004[7]. Celle-ci rachète Alstom Power Conversion en LMBO, pour un montant estimé entre 70 et 160 millions d'euros[8],[9], probablement 130 millions d'euros. Ce rachat est effectif le 10 novembre 2005. L'actionnaire est (fr) Barclays Private Equity France. Magenta Participations devient Converteam Group[7].

Début décembre 2007, conjointement à Barclays PE, il met en vente Converteam, deux ans après son rachat.

La valorisation est estimée entre 1.2[10] et 2[9] milliards d'euros, soit entre 10 et 20 fois la somme initiale[11],[12]. Les conditions particulières(les dirigeants ne reçoivent rien si la valorisation de sortie est celle prévue, en revanche l'excedant non plafonné, est partagé 50/50 avec l'actionnaire principal) négociées par Pierre Bastid et son équipe lors du montage du LBO en 2005 créent un précédent: les dirigeants peuvent recevoir plus de 400 millions d'euros lors de la cession[13]. La presse parle de "LBO Jackpot"[14].

Soucieux de conserver l'intégrité de Converteam, Pierre Bastid et Barclays refusent les offres de rachat en provenance d'industriels (GE Transportation qui offrait 2.4 milliards, Emerson), pour privilégier les offres des fonds d'investissement (Eurazeo, 3i, PAI partners et LBO France, qui proposait 1.9 milliard).

Mi-Juin 2008, le nouveau montage financier est révélé :

  • LBO France investit dans Converteam à hauteur de 33 % de la valeur de l'entreprise : 1 milliard 940 millions d'euros,
  • Le second tiers reste à Barclays PE qui a réinvesti 300 millions d'euros,
  • Le dernier tiers est détenu par Pierre Bastid et le management, qui ont réinvesti leur plus-value de 500 millions d'euros dans l'entreprise.

Début 2008, il reçoit le Prix du manager LBO de l'année 2008[15],[16], décerné par le magazine (fr) Private Equity Magazine.

Le 10 juillet 2008, il entre au palmarès des "500 plus grandes fortunes professionnelles en France" du magazine Challenges[17].

Le 14 juillet 2008, il est élevé au grade de Chevalier de la Légion d'honneur sur proposition du ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi[18].

En 2009, Pierre Bastid est passé dans les cinquante plus grandes fortunes de France (toujours d'après le site challenges.fr).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Converteam sur Wikipédia
(en) Le site internet de Converteam
Pierre Bastid a préfacé, en septembre 2008, l'ouvrage In Praise of change de Gérard D. Carton.

Notes et références[modifier | modifier le code]