Pierre Basile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
À droite, en haut de la tour, l'archer Pierre Basile visant Richard Cœur de Lion

Pierre Basile est, selon les chroniqueurs Roger de Wendover et Bernard Itier, bibliothécaire de l'abbaye Saint-Martial de Limoges, le chevalier Limousin qui blessa mortellement Richard Cœur de Lion lors du siège du château de Châlus-Chabrol le d'un carreau d'arbalète[1] qui atteignit le roi d'Angleterre à la base du cou.

Biographie[modifier | modifier le code]

Basile est né à Firbeix, une commune proche de Châlus.

Sa vie n'est mentionnée dans les chroniques médiévales qu'à l'occasion de la mort de Richard Cœur de Lion.

On raconte que Richard retira lui-même la flèche fichée dans son épaule. Un morceau de fer, voire le carreau, resta dans le corps du roi. La blessure s'infecta et Richard Cœur de Lion rendit l'âme à Châlus, le , auprès de sa mère Aliénor d'Aquitaine, qui malgré son âge, était venue de Fontevraud pour recevoir les dernières volontés de son fils.

Pierre Basile aurait été pardonné par Richard. Selon certains auteurs dont le chroniqueur contemporain Roger de Hoveden[2], malgré ce pardon, Mercadier, fidèle capitaine de Richard, l'aurait fait écorcher vif puis pendre[3]. Des recherches historiques, et notamment la découverte d'un acte daté de 1239 relatif à sa succession, laissent cependant à penser que Pierre Basile vécut assez longtemps après son exploit de 1199[4].

Lors du siège du château de Châlus-Chabrol, Pierre Basile était accompagné d'un autre chevalier limousin, Pierre Brun, seigneur de Montbrun, château proche de Châlus, situé sur la commune voisine de Dournazac.

Honneurs posthumes[modifier | modifier le code]

  • Une rue de Châlus, située au Bosfranc, à proximité du château de Châlus Chabrol, porte son nom.
  • Une bande dessinée de Pascal Jourde, intitulée La Mort du Lion et éditée par Lucien Souny, retrace une vie romancée de Pierre Basile[5].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Flori, Richard Cœur de Lion, 1999, p. 249
  2. Hercule Géraud Mercadier. Les routiers au treizième siècle., Bibliothèque de l'école des chartes, (lire en ligne), p. 433, note 1
  3. Jean Favier, Les Plantagenêts : origines et destin d'un empire, XIe-XIVe siècles, Fayard, (lire en ligne), p. 641
  4. Paul Patier, Histoire de Châlus et de sa région : De la capitale préhistorique aux temps modernes, Imprimerie Nouvelle, (lire en ligne), p. 50
  5. Interview de Pascal Jourde à l'occasion d'une dédicace de son livre La mort du Lion

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pascal Jourde, La Mort du Lion (bande dessinée), Saint-Paul, Lucien Souny, , 126 p. (ISBN 978-2-84886-105-0).
  • Paul Patier, Histoire de Châlus et de sa région : De la capitale préhistorique aux temps modernes, Imprimerie Nouvelle, , 168 p.
  • Jean Flori, Richard Cœur de Lion, le roi-chevalier, Paris, Payot & Rivages, , 231 à 255 p. (ISBN 2-228-89272-6)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]