Pierre Barrère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barrère.
Pierre Barrère
Biographie
Naissance
Décès
Abréviation en botanique
BarrèreVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Planche extraite de Ornithologiae Specimen Novum de Barrère montrant son système de classification des oiseaux.

Pierre Barrère, né vers 1690 à Perpignan (Roussillon) et mort le à Perpignan, est un naturaliste et un médecin français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Barrère étudie la médecine à Perpignan et est reçu docteur en 1717. Passionné de botanique, il se met alors à voyager. En 1722, il est envoyé à Cayenne en Guyane où il passe presque trois ans. Revenu en France, il obtient en 1727 une chaire de botanique à Perpignan et reprend en parallèle son activité de médecin[1] à l'hôpital militaire[2].

Il est nommé premier médecin de la province du Roussillon en 1753 et reçoit le décanat de la faculté de Perpignan quelques mois avant sa mort[1].

Contributions[modifier | modifier le code]

Ornithologie[modifier | modifier le code]

Barrère fait paraître en 1745 son Ornithologiae Specimen Novum, sive Series Avium in Ruscinone, Pyrenaeis Montibus, atque in Galliâ Aequinoctiali Observatarum, in Classes, genera & species, novâ methodo, digesta à Perpignan.

Sa classification, entièrement basée sur la forme du bec et du pied, est divisée en quatre groupes : les palmipèdes, les demi-palmipèdes, les fissipèdes et les demi-fissipèdes. À l'intérieur de ces groupes, il n'y a aucun classement et les genres et les espèces sont plus ou moins dans le désordre. Sa classification est très artificielle et sera vite abandonnée. Il dédicace son travail à Buffon.

Médecine[modifier | modifier le code]

Il fait paraître ses Observations anatomiques tirées des ouvertures d’un grand nombre de cadavres en 1753 à Perpignan.

Fossiles[modifier | modifier le code]

Il fait paraître en 1746 ses Observations sur l'origine et la formation des pierres figurées, et sur celles qui, tant extérieurement qu'intérieurement, ont une figure régulière & déterminée à Paris. Il s'intéresse à l'origine et à la constitution des fossiles et en décrit plusieurs de Catalogne et du massif pyrénéen. Il suppose que les fossiles de coquillages trouvés dans les Alpes prouvent la présence ancienne d'un océan.

Récit de voyage[modifier | modifier le code]

De son expérience en Guyane, Barrère fait paraître plusieurs ouvrages : Essai sur l'histoire naturelle de la France équinoxiale, ou Dénombrement des plantes, des animaux et des minéraux qui se trouvent dans l'isle de Cayenne, les isles de Remire, sur les côtes de la mer et dans le continent de la Guyane (1741) et Nouvelle Relation de la France équinoxiale, contenant la description des côtes de la Guiane, de l'île de Cayenne, le commerce de cette colonie, les divers changements arrivés dans ce pays, et les mœurs et coutumes des différents peuples sauvages qui l'habitent ; avec les figures dessinées sur les lieux (1743).

Ouvrages (liste partielle)[modifier | modifier le code]

  • Essai sur l'histoire naturelle de la France équinoxiale : ou Dénombrement des plantes, des animaux, & des minéraux, qui se trouvent dans l'isle de Cayenne, les isles de Remire, sur les côtes de la mer, & dans le continent de la Guyane : avec leurs noms différens, latins, françois, et indiens, et quelques observations sur leur usage dans la médecine & dans les arts, Paris, Piget, , 215 p. (lire en ligne)
  • Nouvelle relation de la France equinoxiale : contenant la description des côtes de la Guiane ; de l'isle de Cayenne ; le commerce de cette colonie ; les divers changemens arrivés dans ce pays ; & les mœurs & coûtumes des différens peuples sauvages qui l'habitent : avec des figures dessinées sur les lieux, Paris, , 250 p. (lire en ligne)
  • Observations anatomiques tirées des ouvertures d’un grand nombre de cadavres ; propres à découvrir les causes des maladies et leurs remèdes, 1751

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des sciences médicales : Biographie médicale, C.L.F. Panckoucke éditeur, 1820
  • Jean Capeille, « Barrère (Pierre) », dans Dictionnaire de biographies roussillonnaises, Perpignan,
  • Michael Walters (2003). A Concise History of Ornithology. Yale University Press (New Haven, Connecticut) : 255 p. (ISBN 0-300-09073-0)

Compléments[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

Citation[modifier | modifier le code]

  • Au curé venu le voir sur son lit de mort et qui lui demande s'il croit en Dieu, Pierre Barrère répondit : « Je crois en tout, excepté en la médecine. »[1]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Jean Capeille, « Barrère (Pierre) », dans Dictionnaire de biographies roussillonnaises, Perpignan,
  2. a et b Dictionnaire des sciences médicales : Biographie médicale, C.L.F. Panckoucke éditeur, 1820.

Barrère est l’abréviation botanique standard de Pierre Barrère.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI