Pierre Barbet (médecin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Barbet
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Pierre Barbet (1884–1961) est un médecin français, chirurgien en chef à l'hôpital Saint-Joseph de Paris.

Ce médecin catholique a consacré une grande partie de sa carrière à tenter d'expliquer les causes du décès par crucifiement et de démontrer l'authenticité du suaire de Turin. En 1931, il commence une longue série de tests sur des cadavres et des bras amputés pour comprendre comment est mort l'homme du linceul de Turin. Il effectue également des recherches à partir de la publication du sindonologue Antoine Legrand[1] qui a recueilli le témoignage de deux rescapés du camp de Dachau relatant les expériences des médecins nazis de crucifiement sur des prisonniers juifs vivants[2].

Il explique notamment dans La passion de N.-S. Jésus-Christ selon le chirurgien que le cloutage des mains du crucifié se faisait dans l'espace de Mérat (entre le 3e cunéiforme, le 2e cunéiforme et l'os naviculaire. Le clou ne créait aucun dégât osseux ou vasculaire mais lésait le nerf médian, lésion qui entraîne une adduction du pouce qui vient se mettre dans la paume de la main, ce qui explique leur disparition sur le linceul de Turin[3]. Cette hypothèse est réfutée par le médecin légiste Frederick Zugibe[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Cinq Plaies du Christ, Procure du Carmel de l'Action de Graces, 1937
  • La passion de N.-S. Jésus-Christ selon le chirurgien, édition Dillen, 1950
  • (en) A Doctor at Calvary, P.J. Kennedy & Sons, 1955

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Antoine Legrand, « Du Gibet du Golgotha à ceux de Dachau », Médecine et Laboratoire, no 19,‎ , p. 391-393
  2. (en) John Granger Cook, Crucifixion in the Mediterranean World, Mohr Siebeck, , p. 433
  3. (en) Ian Wilson, The Mysterious Shroud, Doubleday, , p. 22
  4. (en) Frederick T. Zugibe, The Crucifixion of Jesus: A Forensic Inquiry, Rowman & Littlefield, , p. 81

Liens externes[modifier | modifier le code]