Pierre Béique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Béique.
Pierre Béïque
Feature. Concerts Symphoniques BAnQ P48S1P10515.jpg
Pierre Béique en 1944
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Autres informations
Distinction
De gauche à droite: Désiré Defauw, directeur artistique de l’OSM (1941-1953), Pierre Béique, administrateur de l’Orchestre Symphonique de Montréal, OSM (1939-1970) et le maire de Montréal Camillien Houde, le 2 août 1946.

Pierre Béique est un administrateur québécois ( à Montréal - à Montréal). Il fait ses études classiques aux Collège Sainte-Marie de Montréal et Collège Jean-de-Brébeuf, et des études en commerce à l'Université McGill.

Il participe à la fondation de la Société des concerts symphoniques de Montréal en 1934 et assume le poste d'administrateur directeur général[1] de l'Orchestre symphonique de Montréal de 1939 à 1970. Au début de son mandat, il gère un budget de 25 000 $. Lorsqu’il quitte son poste en 1970, il est de 2 000 000 $. À titre d’administrateur, il avait « la responsabilité totale de l’engagement des chefs d’orchestre et des solistes, ainsi que la confection des programmes. Il assuma ces tâches jusqu’à sa retraite », écrit Agathe de Vaux [2].

Il devient par la suite « conseiller spécial auprès du président de l'OSM (1970-75), conseiller musical auprès de l'administrateur délégué (1977), adjoint spécial au directeur artistique (1978-80), conseiller spécial du directeur artistique (1981-87) et directeur général émérite depuis 1987, il demeure en définitive celui qui a donné à l'OSM sa forme et son style actuels », écrivent les biographes Pierre Rochon et Gilles Leclerc[3].

En 1998, le Fonds Pierre Béique a été créé afin d'assurer la pérennité de l'OSM[3],[4].

Grand Orgue Pierre-Béique[modifier | modifier le code]

En 2014, on donne à l'orgue de la Maison symphonique de Montréal le nom de Grand Orgue Pierre-Béique, en hommage à l'un des fondateurs de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) ; il existe grâce à un don de cinq millions de dollars de Jacqueline Desmarais[5]. Le concert inaugural a lieu le [6],[7].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Rochon et Gilles M. Leclerc, « Béique, Pierre », sur Historica Canada, (consulté le 29 novembre 2014)
  • Pierre Béique, Ils ont été la musique du siècle, Béique Pierre, (ISBN 9782980712302)
    Notice de Bibliothèque et Archives nationales du Québec : Résumé analytique sur le mode Affichage long : « Mémoires de Pierre Béique (1910-2003) directeur général de l’Orchestre symphonique de Montréal (auparavant La Société des Concerts symphoniques de Montréal) de 1937 à 1970. Béique a grandement contribué à la vie musicale montréalaise et à l’essor de l’orchestre en convainquant des chefs de haut calibre (Bruno Walter, Otto Klemperer, Zubin Mehta, Pierre Monteux, Georg Solti, Charles Munch, etc) de le diriger. Il souligne en particulier l’apport de Wilfrid Pelletier et de Jean C. Lallemand durant les premières années de l’orchestre. En dernière partie, évocation de ses rencontres avec des musiciens et artistes prestigieux et souvenirs de voyages ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'Orchestre symphonique de Montréal. Pierre Béique : un homme, un orchestre », sur Archives de Radio-Canada (consulté le 11 janvier 2015)
  2. La petite histoire de l’Orchestre Symphonique de Montréal (préf. Jean Vallerand), Louise Courteau éditrice, , p. 36-38
  3. a et b Rochon 2007
  4. Fondation de l’OSM
  5. Caroline Rodgers, « Un orgue de cinq millions au nom du père de l’OSM », La Presse,‎
  6. (en) « Inaugural concert for Pierre-Béique organ », Global News,‎
  7. « Portes ouvertes - Inauguration du Grand Orgue Pierre-Béique » (consulté le 11 janvier 2015)