Pierre-Prudent de Vandeuvre-Bazile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vandeuvre.
Pierre-Prudent de Vandeuvre-Bazile
Fonctions
Député de Aube
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance (à 53 ans)
Parti politique Royaliste
Profession Magistrat

Pierre-Prudent de Vandeuvre-Bazile (, Les Riceys - , Méry-sur-Seine) est un magistrat et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Jean-Baptiste, était avocat, maître particulier des eaux et forêts, lieutenant du bailli des Riceys et président de l'administration du district de Bar-sur-Seine. Sa mère, Catherine Houet, était la fille d'un officier de la maison du roi qui émigra à la révolution. Il reçut une éducation stricte et fit d'excellente études.

Vandeuvre rentra dans la magistrature en 1808 comme magistrat de sûreté de l'arrondissement de Bar-sur-Seine. Il fut nommé juge d'instruction au tribunal de Troyes en janvier 1811, puis procureur impérial criminel à Reims, sous le titre de substitut du procureur général près la Cour impérial de Paris.

En 1815, il est nommé substitut du procureur du roi à la Cour royale de Paris, se fit connaître par l'affaire du complot dit de l'Épingle noire et fut appelé au poste de procureur général près de la Cour royale de Dijon en 1818.

Vandeuvre fut élu député royaliste du 2e arrondissement électoral de l'Aube (Bar-sur-Aube) le 4 novembre 1820, contre M. de Plancy. Il est nommé procureur général auprès de la Cour royale de Rouen en 1822. Réélu, le 25 février 1824, contre Guillaume Pavée de Vendeuvre, il fut un ministériel fervent, devint président du collège électoral de Bar-sur-Aube en 1824, et fait officier de la Légion d'honneur.

Il échoua, aux élections du 17 novembre 1827, contre l'élu, Guillaume Pavée de Vendeuvre et ne reparut plus sur la scène parlementaire. Il est par la suite nommé premier président de la Cour royale de Lyon.

Il fut président de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen et membre de la Société académique du département de l'Aube.

Il décéda le dans sa maison de campagne de Méry-sur-Seine.

Son fils fut marié à une des sœurs de l'amiral Dumas-Vence, et une de ses filles au baron Charles-Théodore d'Anthès, chef de bataillon du 2e voltigeur de la Garde, petit-fils du comte Godefroy Waldner de Freundstein et cousin germain du baron Georges-Charles de Heeckeren d'Anthès.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Prudent Vendeuvre-Bazile, notable départemental de l'arrondissement de Bar-sur-Seine, à ses collègues du département de l'Aube (pamphlet ironique) (1799)
  • Au peuple sur les élections de l'an VII
  • De la restauration des mœurs publiques (1801)
  • Fête de la paix: discours prononcé à Troyes, le 25 messidor an IX (1801)
  • Homage à la Vérité (1815)

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]