Pierre-Olivier Tremblay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pierre-Olivier Tremblay
Biographie
Naissance à Montpellier (France)
Montpellier
Ordre religieux Oblat de Marie-Immaculée
Ordination sacerdotale à Ottawa
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale à la Basilique Notre-Dame-du-Cap à Trois-Rivières
Dernier titre ou fonction Évêque auxiliaire de Trois-Rivières

Blason
« Un feu sur la terre » (Lc 12,49)
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Pierre-Olivier Tremblay O.M.I.(né le à Montpellier en France lors d'un séjour d'études de ses parents)[1] est un Oblat de Marie-Immaculée, un théologien et un homme d'Église québécois. Depuis le , il est le recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, et depuis le l'évêque auxiliaire du diocèse de Trois-Rivières. Il est le plus jeune évêque du Québec.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Jean-Yves Tremblay (décédé en 2017) et de Marthe Robitaille, Mgr Pierre-Olivier Tremblay, O.M.I., est né le à Montpellier, en France, où son père était aux études. Il a été baptisé en 1971 en la chapelle du pavillon Tabaret, de l'Université d'Ottawa, dans la paroisse Sacré-Cœur à Ottawa. Il fit ses études secondaires au Collège Saint-Alexandre à Gatineau puis ses études collégiales au Séminaire Saint-Augustin à Québec. Il obtient un baccalauréat en théologie à l'Université Laval, à Québec, en 1993, une maîtrise en sciences de la mission à l'Université Saint-Paul à Ottawa en 1997, puis en 2010 un doctorat en théologie pratique à l'Université Laval. Sa thèse de doctorat s’intitule : L’émergence d’une communauté missionnaire: l’expérience du Tisonnier de Québec.

Il découvre le monde de la spiritualité vers l'âge de 14 ans. Dès lors, il désire s'engager pour les autres. Il «rêvait de devenir prêtre et de découvrir le monde en tant que missionnaire[2]. Il fit son entrée chez les Missionnaires Oblats de Marie-Immaculée le , ses premiers vœux le et ses vœux perpétuels le . Il a été ordonné prêtre dans la communauté des Oblats de Marie-Immaculée le à Ottawa, en l'église Sacré-Cœur, par Mgr Reynald Rouleau, O.M.I., alors évêque de Churchill-Baie d’Hudson, au Manitoba. Il a présidé sa première eucharistie, après son ordination, dans l'église de la paroisse Saint-Pierre-Chanel (aujourd'hui paroisse Notre-Dame-de-l'Eau-Vive) à Gatineau. De 1999 à 2003, il a été vicaire à la paroisse de Chibougamau. De 2003 à 2010, il a travaillé en mission auprès des jeunes à Québec où il fonde avec quelques jeunes le groupe Le Tisonnier de Québec. De 2010 à 2016, il a été curé de la paroisse Sacré-Cœur d'Ottawa, où il avait reçu le baptême en 1971. Depuis le , il est le recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

Le , le pape François a nommé le père Pierre-Olivier Tremblay, O.M.I., évêque auxiliaire au diocèse de Trois-Rivières. L'évêque élu assiste Mgr Luc Bouchard, évêque de Trois-Rivières tout en conservant ses fonctions comme recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. Son ordination épiscopale a eu lieu le à la Basilique Notre-Dame-du-Cap en présence de Son Excellence Mgr Luigi Bonazzi, nonce apostolique au Canada. Mgr Luc Bouchard est son principal consécrateur et Mgrs Martin Veillette et Reynald Rouleau, O.M.I., sont ses principaux coconsécrateurs. C'est la troisième fois dans son histoire (depuis 1852) que le diocèse de Trois-Rivières aura un évêque auxiliaire.

Suivant la tradition, ce même , le pape le nomma évêque titulaire du diocèse de Tinum (ville de Knin en latin, connu aussi sous les noms Tiniensis, Thinnia, Tinninia et Tine), un ancien diocèse de la Croatie fondé en 1050 par Cresimir IV, roi des Croates, qui subsista jusqu'au milieu du 18e siècle. En 1768, le territoire de ce diocèse a été confié à l'évêque de Sibenik et fut plus tard complètement fondu dans celui de Sibenik[3]. Mgr Tremblay est le dixième évêque titulaire de ce diocèse depuis sa disparition et le deuxième Québécois après Mgr Jean-Pierre Blais (1994-2008 )[4].

Mission[modifier | modifier le code]

Selon Daniel Berniquez, « le mot qui revient constamment dans les conférences qu’il donne est mission. Celui-ci a à cœur de faire prendre conscience à son auditoire que le Christ nous a tous et toutes appelés à être missionnaires. "C’est le Christ qui fait de l’autre mon frère et ma sœur, affirme-t-il. C’est lui qui envoie en mission et qui nous inscrits dans quelque chose de plus grand que nous. Si le Christ n’est pas au cœur de nos communautés, nous devenons un groupe sans affinités profondes." »[5]

Dans la pensée du père Tremblay, en 2011, cette mission peut aujourd'hui s'appuyer sur quelques points forts : l’accueil, la participation et le renouvellement. « Pour l’accueil, [le père Tremblay] a mentionné l’hospitalité chrétienne que nous devons développer davantage en prenant le temps de bien accueillir les paroissiens, et particulièrement les étrangers, trouver des moments pour rencontrer les gens hors des messes et créer des petits groupes de partages bibliques basés sur l’expérience CCM [Communautés chrétiennes missionnaires]. Référence biblique : La rencontre de Pierre et Corneille (Actes 10). Pour encourager la participation, il a nous a donné quelques pistes d’avenir : prévoir des temps et des occasions qui favorisent le discernement communautaire et inviter sans cesse d’autres fidèles à se joindre à nous afin d’éviter de devenir une communauté composée uniquement de TLM (toujours les mêmes). Référence biblique : L’institution des sept (Actes 6). Pour favoriser le renouvellement, il nous a invité à passer d’une Église enseignante à une Église apprenante. Le père Pierre-Olivier invite les prêtres, les pasteurs et les diacres à développer des laboratoires accessibles aux paroissiens sur l’écoute et le partage de la Parole de Dieu pour que, par la suite, ces derniers deviennent missionnaires dans leur milieu respectif. Référence biblique : Les premières communautés chrétiennes (Actes 2, 42-47). »[6]

Il est le cofondateur des Communautés chrétiennes missionnaires (CCM).

Au sein de sa communauté, il a été membre du comité Mission-vocation, composé des PP. Réjean vigneault, OMI, Rémi Lepage, OMI, Pierre-Olivier Tremblay, OMI et Luc Tardif, OMI. Ce comité est chargé d'accompagner les candidats à la vie oblate lors des sessions de formation[7].

Devise[modifier | modifier le code]

La devise de Mgr Tremblay comme évêque est « Un feu sur la terre », un extrait de l'évangile selon Luc (Lc 12,49). Il l'explique ainsi : «"Je suis venu mettre un feu sur la terre". Ça démontre que Jésus est un homme passionné et visionnaire qui est venu pour un monde meilleur. Comme évêque, je veux partager ce grand désir[2]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Dans un commentaire sur sa page de profil Facebook, Mgr Tremblay décrit ainsi ses nouvelles armoiries : «Voici la signification (du moins pour moi!). L'étoile, c'est Marie, la vision, l'espérance. Le temple, c'est la foi, symbole de l'Église, rappel aussi de l'Université (entre autres l'Université d'Ottawa où j'ai été baptisé et ordonné et qui a été fondée par les oblats), l'importance de la théologie et de l'intelligence de la foi. Le temple est aussi un symbole de la Basilique (où je travaille) qui est un lieu important mais qui doit aussi être relativisé car le vrai Temple de l'Esprit, c'est notre cœur! L'arbre est bien sûr un olivier (avec des olives vertes). Symbole de la paix. Les deux symboles, le temple et l'olivier sont des symboles de l'Église, qui est à la fois "construite" (temple) et qui croît d'elle-même (arbre). Certains ont bien vu un petit clin d’œil: le temple, fait de pierres, et l'olivier, c'est aussi un rappel de mon nom Pierre-Olivier. Les couleurs sont un peu aléatoires, mais j'aime qu'elles rappellent les couleurs de la France où je suis né. Le rouge représente aussi le Feu de ma devise. En fin de compte, on retrouve les trois vertus: foi (Temple), espérance (étoile) et charité (olivier). C'est aussi les fonctions de prêtre, prophète et roi.[8]»

Honneurs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'information est confirmée par Mgr Tremblay lui-même dans un courriel. C'est bien en France qu'est né Mgr Tremblay, et non dans la municipalité de Montpellier au Québec, comme le mentionnent certaines sources, comme Daniel Berniquez, «Les défis missionnaires dans les paroisses d’aujourd’hui», Revue Catholique Ottawa, printemps-été 2011, page 6.
  2. a b et c Judy-Ann Désalliers, «Tête d'affiche : Mgr Pierre-Olivier Tremblay, Un feu sur la terre», Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 30 juillet 2018, page 14
  3. Dictionnaire encyclopédique de la théologie catholique, Volume 25, page 617 -- Le diocèse de Knin serait la succession du diocèse de Ludrum fondé en 533 : voir ce portail https://hrcak.srce.hr/index.php?id_clanak_jezik=26695&show=clanak
  4. Catholic hierarchy, « Tinum (Titular See) », [en ligne] http://www.catholic-hierarchy.org/diocese/d3t34.html
  5. Daniel Berniquez, «Les défis missionnaires dans les paroisses d’aujourd’hui», Revue Catholique Ottawa, printemps-été 2011, page 6
  6. Daniel Berniquez, ibidem
  7. Son ordination comme évêque l'oblige à se retirer de toutes fonctions au sein de sa communauté. Réf. : Site web des Oblats de Marie-Immaculée, [en ligne] https://www.omi-qc-on.com/program.
  8. Pierre-Olivier Tremblay, Page de profil Facebook, le 6 août 2018, [en ligne] https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10156504540875350&set=a.10150211709475350.351652.546515349&type=3&theater (page consultée le 6 août 2018)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Berniquez, «Les défis missionnaires dans les paroisses d’aujourd’hui», Revue Catholique Ottawa, printemps-été 2011, page 6 En ligne
  • Pierre-Olivier Tremblay, Conférences « J’envoie Mon messager en avant de Moi », Ottawa, Foi & Télévision Chrétienne, 2012, sur You Tube, En ligne
  • Pierre-Olivier Tremblay, Témoignage, 2015, sur Vimeo, En ligne
  • Témoignage du père Pierre-Olivier Tremblay, 2015, sur You Tube, En ligne
  • Conférence des évêques catholiques du Canada, Nouvel évêque auxiliaire à Trois-Rivières (Communiqué), , En ligne
  • Pierre-Olivier Tremblay, « Gratitude, reconnaissance et sérénité : Au Revoir! », Feuillet paroissial de Sacré-Cœur d'Ottawa, En ligne
  • Émission La Victoire de l'Amour, , sur You Tube En ligne

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Son ordination épiscopale : Par ECDQ-TV, Église catholique de Québec, , En ligne sur You Tube