Pierre-Olivier Lebasteur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre-Olivier Lebasteur
Pont-canal du Melda19.JPG
Fonction
Ingénieur général des ponts et chaussées (d)
depuis
Biographie
Naissance
Après Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Après Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Distinctions
Œuvres principales

Pierre-Olivier Lebasteur est un ingénieur du XIXe siècle qui a notamment conçu le canal de la Haute-Seine, de Troyes à Marcilly-sur-Seine (1846). Il a commencé sa carrière sur le chantier du canal latéral à la Loire.

Biographie[modifier | modifier le code]

On sait de lui qu'il fait partie de la promotion 1820 de l'école polytechnique.

À partir de l'automne 1840, il reprend la conduite des travaux du canal de la Haute-Seine.

En 1842[1], il est ingénieur en chef des ponts et chaussées en poste à Troyes.

En , il fait part en séance de la société d'agriculture de l'Aube d'une notice[2] s'attachant à l'histoire de la navigation de la Haute-Seine et des développements qu'il a pu donner au projet entre 1840 et 1845.

Il a été un précurseur de l'emploi du métal dans les ponts-canaux avec le pont-canal en fonte de Barberey-Saint-Sulpice, près de Troyes (1846).

En 1864, il collabore en qualité d'inspecteur général des ponts et chaussées à un ouvrage consacré aux irrigations du midi de l'Espagne[3] dont l'auteur est Maurice Aymard.

En 1866, son nom apparaît dans la revue L'Isthme de Suez[4] (no 229 du ) au titre de sa fonction de commissaire, aux côtés du sénateur-comte Mallet, chargé de résoudre le différend relatif à la délimitation de l'isthme.

Vers , on le sait à la retraite[5], rue de Londres à Paris, no 13, dans un acte officiel où il apparaît en qualité de président de la compagnie d'assurances L'Abeille.

Mémoire[modifier | modifier le code]

Un rond-point à Troyes porte son nom.

Famille[modifier | modifier le code]

Marié à Marie-Charlotte Coste, Lebasteur a au moins un fils né le à Saint-Martin-ès-Vignes, Victor-Henri (1842-1910)[1] ingénieur en chef à la compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Officier de la Légion d'honneur avant 1866[4]
  • Commandeur de la Légion d'honneur avant 1868[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]