Pierre-Nicolas Chenaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Photographie couleur du centre de la ville de Bulle avec, sur la droite, la statue de Chenaux
Sur la droite, la statue érigée sur la place du Marché à Bulle.

Pierre-Nicolas Chenaux, né le à La Tour-de-Trême et mort le (à 41 ans) près de Posieux, est une personnalité politique suisse, responsable d'un soulèvement dans le canton de Fribourg en 1781.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une formation à l'étranger, Pierre-Nicolas Chenaux est aide-major des milices fribourgeoises en 1761, puis homme d'affaires sans grand succès[1]. En 1781, il fait une tentative infructueuse de soulèvement contre le patriciat de Fribourg afin de démocratiser la gestion urbaine, appelé « soulèvement Chenaux »[1]. Il est assassiné dans la nuit du 4 au 5 mai 1781 par l'un de ses partisans appâté par la promesse d'une importante récompense[2]. Sa condamnation est ensuite mise en scène par les autorités : il est décapité et écartelé le puis condamné à la damnatio memoriae. Il est officiellement réhabilité en 1848[1].

En 1933, une statue est érigée en son honneur au centre-ville de Bulle[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Kurschat, Pierre-Nicolas Chenaux : le révolté gruérien, Éditions Montsalvens, , 208 p.
  • Serge Kurschat, « Les patriciens fribourgeois face à l'insurrection Chenaux », Passé Simple, mensuel romand d'histoire et d'archéologie, no 17,‎ , p. 24-25

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Georges Andrey, « Pierre-Nicolas Chenaux » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  2. Georges Andrey, « Chenaux, soulèvement » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .