Pierre-Nicolas Chenaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre-Nicolas Chenaux
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Rue Pierre-Nicolas Chenaux à Bulle.JPG
plaque commémorative
Photographie couleur du centre de la ville de Bulle avec, sur la droite, la statue de Chenaux
Sur la droite, la statue érigée sur la place du Marché à Bulle.

Pierre-Nicolas Chenaux, né le à La Tour-de-Trême et mort le (à 41 ans) près de Posieux, est une personnalité politique suisse, responsable d'un soulèvement dans le canton de Fribourg en 1781.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une formation à l'étranger, Pierre-Nicolas Chenaux est aide-major des milices fribourgeoises en 1761, puis homme d'affaires sans grand succès[1]. En 1781, il fait une tentative infructueuse de soulèvement contre le patriciat de Fribourg afin de démocratiser la gestion urbaine, appelé « soulèvement Chenaux »[1]. Il est assassiné dans la nuit du 4 au 5 mai 1781 par l'un de ses partisans appâté par la promesse d'une importante récompense[2]. Sa condamnation est ensuite mise en scène par les autorités : il est décapité et écartelé le puis condamné à la damnatio memoriae. Il est officiellement réhabilité en 1848[1].

En 1933, une statue est érigée en son honneur au centre-ville de Bulle[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Kurschat, Pierre-Nicolas Chenaux : le révolté gruérien, Éditions Montsalvens, , 208 p.
  • Serge Kurschat, « Les patriciens fribourgeois face à l'insurrection Chenaux », Passé Simple, mensuel romand d'histoire et d'archéologie, no 17,‎ , p. 24-25

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Georges Andrey, « Pierre-Nicolas Chenaux » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  2. Georges Andrey, « Chenaux, soulèvement » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .