Pierre-Michel Duffieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre-Michel Duffieux
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Pierre-Michel Duffieux (1891–) est un physicien français à l'origine de l'optique de Fourier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Duffieux s'intéresse à la physique grâce aux cours de Pierre Duhem au lycée à Bordeaux[1]. En 1912, il rentre à l'École normale supérieure. Durant la Première Guerre mondiale il est engagé dans des travaux militaires sous la supervision de Henri Bénard, appliquant les méthodes de Fourier de mesures des coefficients de conductivité thermique[2]. Ce travail donnera lieu à des publications scientifiques[3].

En 1920, Duffieux obtient l'agrégation de physique[4] et devient l'assistant de Charles Fabry à Marseille. Il obtient son doctorat en 1925 avec une thèse sur la spectroscopie de bandes[1]. Par la suite, il travaille sur la spectroscopie à interférences et s'établit à Rennes en 1927. Durant la Seconde Guerre mondiale, Duffieux découvre l'optique de Fourier, présentant son idée à une rencontre la Société française de physique en 1941 à Paris[5] et publiant plusieurs articles[6]. Il réalise une monographie sur le sujet en 1943–1944, qui sera publiée à titre privé après la guerre en 1946[7]. Ces travaux reçoivent un écho mineur en dehors de France jusqu'à ce que Born et Wolf attirent l'attention dessus dans Principles of Optics (1959)[8]. Une seconde édition du livre de Duffieux est publiée en 1970 par Masson (Paris) et une traduction en anglais en 1983[9]. Après la guerre, Duffieux s'établit à Besançon et y devient professeur d'optique à l'université.

Duffieux s'est également intéressé à la philosophie, à la musique et à la signification et l'interprétation de la théorie quantique[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Maréchal (1976).
  2. P. Michel Duffieux (1970). Comment j'ai pris contact avec la transformation de Fourier. reproduit en Annexe I de Hawkes & Bonnet (1997).
  3. P.-M. Duffieux (1921). « Mesures du coefficient de conductibilité thermique, en valeur absolue, de lièges granulés et agglomérés », La Revue Générale du Froid et des Industries Frigorifiques, vol. 2, p. 162-164.
  4. André Chervel, « Les agrégés de l’enseignement secondaire. Répertoire 1809-1950 », juin 2011 en ligne (consulté le 24 janvier 2015)
  5. Hawkes & Bonnet (1997).
  6. P.-M. Duffieux (1940). Ann. Phys. vol. 14, p. 302. P.-M. Duffieux (1942). Ann. Phys. vol. 17, p. 209. P.-M. Duffieux (1940). Bull. Soc. Sci. Bretagne, vol. 17, p. 107.
  7. P.-M. Duffieux (1946). L'Intégrale de Fourier et ses Applications à l'Optique (Oberthur, Rennes).
  8. M. Born & E. Wolf (1959). Principles of Optics (Pergamon, Oxford).
  9. P.-M. Duffieux (1983). The Fourier Transform and its Applications to Optics (Wiley, New York).
  10. Emil Wolf (1997). Adresse à la Société Française des Microscopies à l'occasion du Symposium Duffieux, par Emil Wolf, Wilson Professor of Optical Physics, Université de Rochester. Reproduit en Annexe II de Hawkes & Bonnet (1997).

Notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Max Born et Emil Wolf, Principles of optics : electromagnetic theory of propagation, interference and diffraction of light, Cambridge New York, Cambridge University Press, , 7e éd. (ISBN 978-0-521-64222-4), p. 543
  • (en) P. M. Duffieux, The Fourier transform and its applications to optics [« L'intégrale de Fourier et ses applications à l'optique »], New York, Wiley, coll. « Wiley series in pure and applied optics. », (ISBN 978-0-471-09589-7).
  • (en) Peter Hawkes et Noël Bonnet (1997). « A symposium in honour of Pierre-Michel Duffieux ». Microscopy, Microanalysis, Microstructures vol. 8, no. 1, pp. ix - xiv.
  • (en) André Maréchal (1976). Pierre-Michel Duffieux. Physics Today, vol. 29, No. 11 (November), p. 85.

Liens externes[modifier | modifier le code]