Pierre-Mathurin de L'Écluse des Loges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre-Mathurin de L'Écluse des Loges
Fonction
Abbé
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Autres informations
Membre de

Pierre-Mathurin de L'Écluse des Loges, né à Exmes (généralité d'Alençon, actuel département de l'Orne) le [1] et mort à Paris en 1783[2], est un ecclésiastique, théologien et historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Jacques de L'Ecluse seigneur des Loges[3], Conseiller du Roi et receveur du Grenier à sel d'Exmes, Pierre-Mathurin de L'Écluse des Loges fit ses études à l'Université de Caen où il devient maître ès Arts, puis à la Sorbonne où il est reçu docteur en Théologie.

Il lut le panégyrique de Saint Louis devant l'assemblée des membres de l'Académie française. En 1748, il reçut le Prix d'éloquence à l'Académie française[4].

En 1745, il réécrit une nouvelle biographie de Sully, dans laquelle il fait disparaître tout ce qui était défavorable à Sully[5]. Il fut choisi par l'Académie française, pour être l'éditeur de cette nouvelle édition.

En 1749, il devint membre de l'Académie royale des sciences et des lettres de Berlin.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Panégyrique de saint Louis, prononcé devant MM. de l'Académie française, par l'abbé P.-M. L'Ecluse-des-Loges, docteur de Sorbonne, abbé et curé de Saint-Nicolas-des-Champs de Paris, Paris, 1744. Un volume in-4°.
  • Mémoires de Maximilien de Béthune, duc de Sully, principal ministre de Henry le Grand. Mis en ordre : avec des remarques, par M.L.D.L.D.L. [Mr L'abbé De L'Écluse Des Loges] à Londres [Paris]. M.DCC.XLV. [1745]. Édition originale en 8 volumes in-12° ou en 3 volumes in-4°.
    • "Nouvelle édition revue et corrigée" du même ouvrage en 1747 rééditée en 1752, 1763, 1767, 1768 et 1778 du vivant de l'auteur.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Musée biographique, ou Tablettes historiques des auteurs, artistes, savans, littérateurs [...] de l'arrondissement d'Argentan [...] (pp 27-28), par Adolphe de Colleville, imprimerie de Bonneserre à Caen, 1834.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de baptême (vue 109/229). Archives départementales de l'Orne en ligne, état-civil d'Exmes, registre paroissial de 1713.
  2. Ces date et lieu de décès ne sont pas attestés. Adolphe de Colleville le dit mort à Exmes en 1783. Dans les registres paroissiaux d'Exmes, on trouve bien à la date du 8 juillet 1782 (vue 174/279) [1], un acte d'inhumation concernant Alexandre-Gaspard de l'Ecluse mort la veille où il est qualifié de "prestre seigneur des Loges, de l'académie Roialle des Sciences et Belles lettres de Prusse, de la Société roialle d'agriculture". Colleville précise dans son Musée biographique qu'Alexandre-Gaspard avait un frère prénommé Pierre-Mathurin "chanoine théologal de Verdun, docteur de Sorbonne, mort à Verdun (Meuse), le 21 octobre 1782". N'y aurait-il pas une confusion entre les deux frères quant à la paternité des Mémoires de Sully ?
  3. Le fief et le manoir seigneurial des Loges étaient situés dans la paroisse voisine d'Avernes-sous-Exmes
  4. Jacques Hébrail,Joseph de Laporte, La France littéraire: contenant, Les académies établies à Paris et les différentes villes du royaume, éditions Duchesne, Paris : 1769
  5. Louis Mayeul Chaudon, Dictionnaire universel, historique, critique, et bibliographique, Volume 16, p.456

Liens externes[modifier | modifier le code]