Pierre-Marie Rudelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rudelle (homonymie).
Pierre-Marie Rudelle
Pierre-Marie Rudelle.jpg

Pierre Marie Rudelle en 2013

Naissance
Décès
(à 83 ans)
Paris (France)
Nationalité
Activité
Formation
Distinctions
Site web

Pierre Marie Rudelle est un peintre français, spécialiste du trompe-l'œil, né à Paris en 1932 et mort dans la même ville le 28 décembre 2015 à l'âge de 83 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Autoportrait dans un trompe-l'œil

Né à Paris le 18 juin 1932, Pierre Marie Rudelle entre à l'Académie Julian à la fin de ses études secondaires. Admis à l'école des Beaux-arts en 1950, il la quitte ensuite pour entrer à l'École Camondo qui dépend de l'Union centrale des arts décoratifs, dont il sort diplômé en 1953.

En 1955, il débute comme décorateur chez Jansen, rue Royale à Paris, qu'il quitte pour aller travailler à Athènes.

De retour à Paris après deux années passées en Grèce, il se consacre au trompe-l'œil, peinture de chevalet, peinture murale et fresques.

En 1963, il reçoit la médaille de bronze de la ville de Paris. Nombreuses commandes en Europe, États-Unis, Japon, etc. Il exécute des peintures murales pour des navires tels que le paquebot France ou le yacht royal d'Arabie Saoudite, la ville d'Amboise. Décors pour le Fouquet's à Paris et à Mexico, le restaurant sur la tour Eiffel, l'hôtel Eden-Roc à Antibes, la piscine de l'hôtel Bristol à Paris, le Brenner's Park Hôtel à Baden-Baden, etc.

Depuis 1964, expositions personnelles à Paris chez Béatrice Carré et à la Galerie d'art de la Place Beauvau, et à Berlin, Deauville, Nancy, Amboise.

En 1965, il est co-auteur (avec Jacques Marillier) des décors du théâtre du Palais Royal pour la pièce GIGI de Colette

Il participe aussi à des expositions de groupe : Salon des Artistes français, Salon de la peinture à l'eau.

Il est cité dans un ouvrage publié en 1993 : "Le trompe l’œil contemporain" par Martin Monestier, Editions Menges.

En 1975 Henri Cadiou visite son atelier et l'invite à rejoindre son groupe pour exposer au Salon "Comparaisons" à partir de 1976.

Il meurt à Paris le 28 décembre 2015 à l'âge de 83 ans[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Nombreux décors réalisés dans le monde entier :

Kennedy PM Rudelle.JPG

Principales expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 1964 : galerie Pascale, Paris
  • 1969 : Galerie Béatrice Carré à Paris, avenue Percier
  • 1970 : Galerie Doucet-Coutureau, place Beauvau à Paris
  • 1970 : Centre culturel français de Berlin
  • 1973 : Galerie Béatrice Carré à Paris, avenue Percier
  • 1976 : Galerie d'art de la place Beauvau, à Paris
  • 1976 : Orangerie du Musée d'Amboise
  • 1979 : Galerie le Nouveau Monde de la couleur à Nancy
  • 1981 : Galerie de la Place Beauvau à Paris
  • 1992 : Galerie de la Place Beauvau à Paris
  • 1996 : Galerie Ror-Volmar, rue de Miromesnil à Paris
  • 2000 : Galerie Les Etains du Campanile, rue de Seine à Paris
  • 2006 : Galerie Mona-Lisa, rue de Varenne à Paris
  • 2009 : Galerie Les Etains du Campanile, rue de Seine à Paris

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Nombreuses expositions de groupe à Paris et en province. Participe au Salon des artistes français

  • 1969 - Galerie Cardo Matignon, Paris Hôtel Hilton, Orly
  • 1971 - Galerie Coutureau, Deauville
  • 1977 - Galerie d'Art Hélof, Paris
  • 1979 - "Les 36 de la Plaine-Vaugirard", organisée par la ville de Paris
  • 1980 - Artistes contemporains à la Mairie de Paris
  • 1985 - Exposition : Trompe l’œil Anciens et Modernes à la mairie du Xe et du XVIe et Palais de l'Archevêché à Beauvais
  • 1993 : Le triomphe du trompe l’œil - Salon des Indépendants, Grand Palais
  • 1993-1994 - Le trompe l’œil contemporain - Galerie Michelle Boulet
  • 2001 - Exposition Groupe Trompe l’œil. Parmain (Oise) et Brive la Gaillarde (Corrèze)
  • Salon des indépendants
  • Nationale des Beaux Arts
  • Salon du dessin et de la peinture à l'eau
  • Salon Comparaisons.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Avis de décès », sur avis-de-deces.net,

Liens externes[modifier | modifier le code]