Pierre-Marie Poisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre-Marie Poisson
Mistler-Poisson-1933.jpg
Pierre-Marie Poisson (à droite) devant son buste de Marianne (1933), à côté de Jean Mistler.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Pierre-Marie Poisson, né le à Niort, et mort le à Paris, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre-Marie Poisson étudie la sculpture à l'École des beaux-arts de Toulouse de 1893 à 1896, où il se forme aux arts plastiques et au travail du plâtre. Il complète cet enseignement dans l'atelier de Barrias à Paris. En 1907, il obtient une médaille d'honneur au Salon des Artistes Français et une allocation pour résider à la villa Abd-el-Tif à Alger où il dessine et réalise les décorations. Il y revient régulièrement jusqu'en 1914.

Il est l'auteur d'un buste de Marianne au style dépouillé et massif, commandé en 1932 par Jean Mistler, sous-secrétaire d'État aux Beaux-arts, pour remplacer le buste officiel de Marianne de Jean-Antoine Injalbert[1].

Il collabore, avec d'autres artistes, à la réalisation de décors pour les paquebots France en 1912, Ile-de-France en 1927 et Normandie en 1935.

Il est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1923.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « buste - Marianne/La République », notice sur alienor.org.
  2. « monument aux morts de Niort », sur Base de données Gertrude, Poitou-Charentes (consulté le 10 janvier 2019)
  3. « Monument à Main, Niort », sur Site de V. Dujardin (consulté le 10 janvier 2019)
  4. « Monument à Liniers, Niort », sur Site de V. Dujardin (consulté le 10 janvier 2019)
  5. Maurice Agulhon, Pierre Bonte, Robert Chagny, Entre liberté, République et France : les représentations de Marianne de 1792 à nos jours. Exposition organisée au musée de la Révolution française du 27 juin au 6 octobre 2003, musée de la Révolution française, Vizille, Réunion des musées nationaux, Paris, 2003, p. 23 (ISBN 2-7118-4685-7)
  6. Paristoric, « La sculpture “La Jeunesse” » (consulté le 26 octobre 2016)
  7. « Buste d'André Lemoyne à Saint-Jean-d'Angély », sur Site de V. Dujardin (consulté le 10 janvier 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Revue Art et Décoration, septembre 1926.

Liens externes[modifier | modifier le code]