Pierre-Félix Delarue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delarue.
Pierre-Félix Delarue
Image illustrative de l'article Pierre-Félix Delarue
F. Delarue, architecte par Léon Bonnat
Présentation
Naissance
Thiais, France
Décès
Montmorency, France
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Architecte en chef du département de la Sarthe (1828-1864)
Œuvre
Réalisations Théâtre municipal, Le Mans
Église Saint-Pierre, Le Bailleul
Halle-au-Blé, La Flèche
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur
Entourage familial
Père Pierre Delarue
Mère Marie Élisabeth Piot

Pierre-Félix Delarue, né le à Thiais et mort le à Montmorency, est un architecte français, chevalier de la Légion d'honneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre-Félix Delarue naît le 24 nivôse an III (13 janvier 1795) à Thiais (Val-de-Marne), fils de Pierre Delarue, marchand boucher, et de Marie Élisabeth Piot[1]. Il se marie une première fois avec Ermance dite Marie Louise Ermance Patinot, fille de Jean Louis Patinot, secrétaire adjoint de l'administration centrale du département de la Meuse, et de Marie Joséphine Larfeu.

Après le décès de sa première femme, il se marie le 27 décembre 1864 dans le 9e arrondissement de Paris avec Anne Rousseau, rentière, fille de Pierre François Rousseau, journalier, et de Jacquine Nouvellière[2].

Il n'a pas d'enfants de ses deux mariages et institue comme légataire universel Félix Charles Nouvellière, architecte et futur époux de la petite nièce d'Anne Rousseau sa seconde épouse[3]. Il meurt le 30 août 1873 dans la maison de campagne qu'il avait construite au 15 chemin des Chesneaux, à Montmorency[4].

Entre 1819 et 1822, Pierre-Félix Delarue dirige la construction de l'église Saint-Pierre de Trun dans l'Orne[5]. En 1827, il conduit des travaux de restauration et d'agrandissement de la Halle-au-Blé de La Flèche, qui était alors l'hôtel de ville de la commune. L'architecte prévoit les plans d'un petit théâtre à l'italienne dans une des ailes de l'édifice, qui sera réalisé une dizaine d'années plus tard[6].

Pierre-Félix Delarue occupe la fonction d'architecte en chef du département de la Sarthe de 1828 à 1864[5]. Durant cette période, il entreprend la construction de nombreux édifices aujourd'hui classés ou inscrits aux monuments historiques, comme l'église Saint-Pierre du Bailleul[7] ou le château du Maurier[8]. En 1842, il dirige l'érection du théâtre municipal du Mans. En 1860, il réalise les plans de la sous-préfecture de La Flèche[9]. Il a également participé aux travaux de restauration de certains édifices, comme ceux de la cathédrale Notre-Dame de Sées vers 1830[5]. C'est également à lui que l'on doit la restauration de la façade nord du château du Lude dans le style néogothique.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

Une rue du Mans porte son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance - Archives départementales du Val-de-Marne - EDPOT/THIAIS/1E 17 - p. 21
  2. Acte de mariage - Archives de Paris - V4E 1006 - p. 16
  3. Liquidation - Archives nationales - MC/ET/XIX/1193
  4. Acte de décès - Archives départementales du Val-d'Oise - 3E118 54 - p. 34
  5. a, b et c « Pierre-Félix Delarue », sur la base de données internationale du patrimoine du génie civil Structurae (consulté le 5 juin 2013).
  6. André Codron, Le Petit Théâtre de La Flèche : passé, présent, avenir d'une « bonbonnière », La Flèche, Association du Petit Théâtre de La Flèche, , 135 p., p. 13
  7. « Église paroissiale Saint-Pierre », notice no PA72000033, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Château du Maurier », notice no PA00110012, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Collectif, Le patrimoine des communes de la Sarthe, t. 1, Paris, Flohic Éditions, , 800 p. (ISBN 2-84234-106-6), p. 565
  10. Abbé Jacques-François Baudiau, Le Morvand, Nevers, 1865, 3e édition. Guénégaud, Paris, 1965, t.I, p. 404.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Félix Delarue, Damien Castel, Ed. Cabinet de Fromentières, Le Mans, 2013.

Lien externe[modifier | modifier le code]