Pierre-Alain Raphan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pierre-Alain Raphan
Illustration.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(3 ans, 1 mois et 17 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 10e de l'Essonne
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique LREM
Prédécesseur Malek Boutih
Biographie
Date de naissance (37 ans)
Lieu de naissance Choisy-le-Roi (Val-de-Marne, France)
Nationalité Française
Parti politique LREM

Pierre-Alain Raphan, né le à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), est un homme politique français.

Membre de La République en marche, il est élu député en 2017 dans la 10e circonscription de l'Essonne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Né le à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne)[1], d’une mère militaire et d’un père cadre à la SNCF, Pierre-Alain Raphan grandit à Saint-Michel-sur-Orge dans l’Essonne avec sa sœur.

Il est marié et a deux enfants.

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Après avoir fréquenté les établissements Lamartine, Jean Moulin et Léonard de Vinci à Saint-Michel-sur-Orge, Pierre-Alain Raphan étudie en art du spectacle, acoustique et multimédia à l'université Marne-la-Vallée où il obtient un master[Quand ?][réf. nécessaire].

Titulaire d'un Executive Doctorate in Business Administration (eDBA)[n 1] en sciences des organisations humaines et sociales[2], obtenu à l'Université Paul-Valéry-Montpellier[3], il a orienté ses travaux de recherche et sa thèse sur l’impact de l'intelligence artificielle sur la démocratie.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

De 2007 à 2015, Pierre-Alain Raphan travaille chez Accenture Technology Solutions en tant que manager d’équipe PMO (Project Management Office), il travaille sur des projets de différents secteurs (service public, énergie, banque, assurance, industrie)[réf. nécessaire].

En 2015, il crée le cabinet G&K[4],[5], cabinet de conseil spécialisé dans les transitions managériales et rejoint également le cabinet de conseil Accia Consulting dédié aux nouvelles technologies dont il est administrateur[6],[7]. Pierre-Alain Raphan créé également l’éditeur de logiciel Deegee dont le produit principal est Adeesio, un logiciel de gestion d’association 100 % en ligne[réf. nécessaire].

Passions et parcours associatif[modifier | modifier le code]

Pierre-Alain Raphan est passionné de sport et de musique.

Quatrième dan et arbitre international de taekwondo et directeur de la ligue de taekwondo de l'Essonne[8], Pierre-Alain Raphan a enseigné plusieurs années cette discipline dans les communes de Morsang-sur-Orge, Villabé et Corbeil-Essonnes. Il a ensuite été président du club de taekwondo de Ris-Orangis pendant dix ans avant de diriger la ligue de taekwondo de l’Essonne. Il rejoint également le comité départemental olympique et sportif (CDOS) de l’Essonne en tant qu’administrateur. C’est à ce moment qu’il est décoré de la Médaille de la jeunesse et des sports pour son engagement associatif[9].

Multi-instrumentiste et chanteur, Pierre-Alain Raphan évolue également dans divers groupes franciliens depuis l’âge de ses 10 ans. Il chante actuellement dans le Big Band Fa Music[10] dirigé par Alain Guillard et participe au gospel dirigé par la chanteuse Sarah Khider[réf. nécessaire].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Investiture et élection[modifier | modifier le code]

Il rejoint le mouvement politique d’Emmanuel Macron le . Après avoir envoyé un proposition de projet à Emmanuel Macron lié au management socio-économique (théorie d’Henri Savall) dont l’objectif est de replacer l’humain au cœur des organisations et décisions, il suggère de transformer les directions des ressources humaines en organisation des richesses humaines.

Pierre-Alain Raphan est nommé référent du mouvement La République en marche dans le 12e arrondissement de Paris où il mènera la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron.

Investi candidat aux législatives de 2017 dans la 10e circonscription de l'Essonne où il a grandi, il est élu député à l'issue du second tour[11], face à Charlotte Girard de La France insoumise[12].

Il est membre de la commission des Affaires Culturelles et de l'éducation.

Prises de position[modifier | modifier le code]

En , il rend un rapport comprenant des propositions sur l’emploi associatif, co-rédigé avec Marie-George Buffet[13].

Il soutient Cédric Villani pour les élections municipales de 2020 à Paris[14].

En , avec d'autres députés de l'aile gauche du groupe LREM, il signe une tribune appelant à répartir les migrants dans les zones rurales en pénurie de main-d'œuvre[15]. En , il co-signe une tribune avec dix autres députés LREM pour s’opposer aux mesures prévues par le gouvernement sur l’immigration concernant la santé et notamment l’aide médicale d’État (AME), plaidant pour ne pas céder « à l’urgence et à la facilité »[16]

En Janvier 2020, il rédige une proposition de loi constitutionnelle demandant l'intégration d'une charte reprenant les lois de la robotique d'Isaac Asimov au sein de la constitution [17].

Liens avec l'Azerbaïdjan[modifier | modifier le code]

À peine entré à l'Assemblée nationale, Pierre-Alain Raphan s'inscrit au « groupe d'amitié France-Azerbaïdjan » (alors que de son propre aveu, il ignorait encore l'existence de ce pays quelques semaines auparavant) et s'en fait rapidement nommer président[18]. Une fois à ce poste, il signe un accord avec le gouvernement azéri pour financer à hauteur de près de 3 millions d'euros par an une association dont il est le directeur[19]. D'après Mediapart, cette « Alliance franco-azerbaïdjanaise » serait essentiellement une officine de lobbying destinée à améliorer l'image de ce pays du Caucase en France[20]. L’Azerbaïdjan, dirigé par la famille Aliyev depuis près de trente ans[21] et qualifié de « dictature, l’une des plus féroces au monde » lors d'une émission de Cash Investigation, est connu pour chercher activement à soudoyer des soutiens politiques dans de nombreux pays occidentaux à travers des offres de financement et autres cadeaux prestigieux au travers de sa diplomatie du caviar[19].

Décorations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le diplôme de Doctorate in Business Administration est un diplôme professionnel et non un diplôme universitaire national du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, ce n'est pas un grade de docteur. contrairement à ce qu'écrit le site Les Échos utilisé comme source.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de Pierre-Alain Raphan », sur le site de l'Assemblée nationale (consulté le 27 juin 2017).
  2. « Pierre-Alain Raphan, député LREM de l'Essonne », sur le site Les Échos (consulté le 2 janvier 2020).
  3. « Recherches EDBA soutenues », sur le site de l'Université Paul-Valéry-Montpellier (consulté le 2 janvier 2020).
  4. « Ces dix candidats pro-Macron au parcours insolite », sur le site lejdd.fr (consulté le 27 juin 2017).
  5. « Pierre-Alain RAPHAN, ESSONNE - 10ème circonscription », sur le site des députés du mouvement En Marche ! (consulté le 19 octobre 2018).
  6. « Pierre-alain RAPHAN », sur le site dirigeants.bfmtv.com de la chaîne BFM Business (consulté le 19 octobre 2018).
  7. « Pierre-Alain Raphan - 34 ans », sur le site du journal Libération (consulté le 19 octobre 2018).
  8. « 10e circonscription de l’Essonne : Pierre-Alain Raphan (LREM) remporte un combat de plus », sur le site du jourmal Le Parisien (consulté le 27 juin 2017).
  9. a et b « Médailles jeunesse et sports | Association Ecole de la Vague Bleue », sur www.ecoledelavaguebleue.fr (consulté le 19 octobre 2018)
  10. Martine Bréson, « Législatives 2017 : qui est Pierre-Alain Raphan le nouveau député REM de l'Essonne ? », sur le site de la radio France Bleu, 19 juin 2017 à 4:06 (consulté le 19 octobre 2018).
  11. « Législatives 2017 : qui est Pierre-Alain Raphan le nouveau député REM de l'Essonne ? », sur le site internet de la radio France Bleue (consulté le 27 juin 2017).
  12. Nolwenn Cosson, « 10e circonscription de l’Essonne : Pierre-Alain Raphan (LREM) remporte un combat de plus », sur Le Parisien, (consulté le 27 juillet 2018).
  13. Laure Bretton, « Les associations vraiment pas aidées dans les quartiers », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 19 octobre 2018)
  14. Manuel Jardinaud, « A Paris comme ailleurs, LREM se fracture en vue des municipales », sur Mediapart, (consulté le 8 septembre 2019).
  15. Jules Pecnard, « En durcissant le ton sur l'immigration, Macron sème le trouble au sein de La République en marche », sur bfmtv.com, (consulté le 18 septembre 2019).
  16. Hortense de Montalivet, « Immigration: ces députées LREM révoltées par le plan du gouvernement », sur huffingtonpost.fr, (consulté le 10 novembre 2019).
  17. <img Src="https://Img.phon et roid com/2019/12/portrait-sam-110x110 jpg" width="40" height="40" alt="Sam Azzemou" class="avatar avatar-40 wp-user-avatar wp-user-avatar-40 alignnone photo" /> Par Sam Azzemou, « Robotique : un député veut inscrire dans la Constitution française une loi issue de la SF », sur PhonAndroid, (consulté le 22 juin 2020)
  18. « Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr
  19. a et b Bruno Rieth, « Ce député LREM qui court après les millions de l'Azerbaïdjan », sur Marianne, .
  20. « Un député LREM court après les millions de l’Azerbaïdjan », sur Médiapart, .
  21. (en) « Concern about the human rights situation and the functioning of justice in Azerbaijan », Conseil de l'Europe,