Piero Marini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marini.

Piero Marini
Image illustrative de l’article Piero Marini
Mgr Piero Marini le 13 mai 2007
Biographie
Naissance
Valverde (Drapeau de l'Italie Italie)
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par
le pape Jean-Paul II
Dernier titre ou fonction Archevêque titulaire de Martirano
Président des congrès eucharistiques internationaux
Depuis le
Évêque puis archevêque titulaire de Martirano
Depuis le
Official de la Curie Romaine
Autres fonctions
Fonction religieuse
  • Maître des célébrations liturgiques pontificales

Blason
Fons vitae
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org


Monseigneur Piero Marini (né le à Valverde, dans la province de Pavie, en Lombardie) est un archevêque de la curie romaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ordonné prêtre pour le diocèse de Rome en 1965, Piero Marini est le secrétaire de Mgr Annibale Bugnini, maître d'œuvre de la réforme liturgique de 1970.

Il occupe à partir du pontificat de Jean-Paul II les fonctions de cérémoniaire (1983) puis de Maître des célébrations liturgiques (1987) du Saint Père. Il est ordonné évêque le 14 février 1998, nommé titulaire du diocèse de Martirano. En 2003, il est élevé au rang d'archevêque.

Dans ses fonctions de cérémoniaire, il a été très critiqué par le courant traditionaliste pour des choix allant parfois en rupture avec une tradition immémoriale[1],[2],[3],[4].

Conscient des critiques qui le visaient, mal en cour auprès de Benoît XVI, il avait néanmoins refusé plusieurs propositions de nomination à des évêchés ces dernières années. Démis de ses fonctions le 1er octobre 2007 par la nomination de Guido Marini au poste qu'il occupait jusqu'alors, il quittera ses fonctions de cérémoniaire le 21 octobre 2007 et deviendra président des « congrès eucharistiques internationaux »[5].

Le 1er octobre, dans une lettre d'adieux et de remerciements en anglais diffusée sur le site du Saint-Siège (inhabituelle à la Curie en de telles circonstances), il évoque la confiance dont il a fait l'objet de la part des deux papes qu'il a servis. Il remercie particulièrement Jean-Paul II qui a su lui faire confiance, "bien que n'étant pas un expert liturgique au sens technique du terme", et Benoît XVI en qui il reconnait "un professeur et un expert en liturgie", en se souvenant en particulier de l'émotion ressentie à l'occasion de l'inauguration de son ministère pétrinien. Il remercie également Benoît XVI pour la nouvelle charge qui lui est confiée, en indiquant qu'elle lui permet de rester impliqué dans le domaine liturgique[6].

Le , le pape François le nomme président de la commission spéciale pour la liturgie pour la Congrégation pour les Églises orientales[7].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]