Pierbattista Pizzaballa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pierbattista Pizzaballa
Image illustrative de l’article Pierbattista Pizzaballa
Pierbattista Pizzaballa lors de sa consécration épiscopale
Biographie
Naissance (57 ans)
Cologno al Serio (Italie)
Ordre religieux Franciscain
Ordination sacerdotale par le card. Giacomo Biffi
Évêque de l'Église catholique
Ordination épiscopale par le card. Leonardo Sandri
Dernier titre ou fonction Patriarche latin de Jérusalem
Patriarche latin de Jérusalem
Depuis le
Administrateur apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem
Archevêque titulaire de Verbe
Custode de Terre sainte
Autres fonctions
Fonction religieuse

Blason
Sufficit tibi gratia mea
« Ma grâce te suffit »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Pierbattista Pizzaballa (né le à Cologno al Serio, Italie) est un archevêque catholique, actuel Patriarche latin de Jérusalem après en avoir assuré la gestion pendant 4 ans comme administrateur apostolique. Il était auparavant custode franciscain de Terre sainte.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et éducation[modifier | modifier le code]

Pierbattista Pizzaballa est né le à Cologno al Serio (province de Bergame). Il est le fils de Pietro et Maria Maddalena Tadini[1].

Il commence son parcours au petit séminaire de Rimini. En , il fait profession chez les franciscains, avant de prononcer ses vœux perpétuels en . En , il entre au séminaire des frères mineurs d'Émilie-Romagne et est ordonné prêtre le à la cathédrale de Bologne par le cardinal Giacomo Biffi, évêque de Bologne[2].

Il obtient un diplôme d'études classiques au Séminaire archiépiscopal de Ferrare[3].

Il obtient ensuite son baccalauréat canonique de théologie à l'Université pontificale Antonianum à Rome, puis en 1993 une licence en théologie biblique au Studium Biblicum Franciscanum de Jérusalem.

En plus de l'italien, sa langue natale, Pierbattista Pizzaballa parle hébreu, anglais et arabe[3].

Prêtre[modifier | modifier le code]

Après avoir terminé ses études, il enseigne l'hébreu biblique à la Faculté franciscaine de sciences bibliques et archéologiques de Jérusalem. Il est responsable de la publication du missel romain en hébreu en 1995 et a traduit des textes liturgiques en hébreu[3].

Entré au service de la Custodie franciscaine de Terre sainte en , il devient responsable de la pastorale des catholiques de langue hébraïque. En , il est nommé supérieur du couvent Saints-Siméon-et-Anne de Jérusalem. De 2005 à 2008, il est vicaire patriarcal[4].

Il est membre du conseil d'administration de Caritas Jerusalem[5].

En , il est élu custode de Terre sainte pour une période de six ans, réélu en pour un deuxième mandat de trois ans et confirmé pour une nouvelle période de trois ans en 2013.

En 2008, il est nommé consulteur au sein de la Commission pour les relations avec le judaïsme du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens.

En , le pape François confie au père Pizzaballa l'organisation de la prière pour la paix dans les jardins du Vatican, qui a réuni le président israélien Shimon Peres et le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas.

Épiscopat[modifier | modifier le code]

Le , le pape François le nomme administrateur apostolique sede vacante du patriarcat latin de Jérusalem et l'élève à la dignité d'archevêque, lui accordant le siège titulaire de Verbe (actuelle Turquie). Le , il reçoit la consécration épiscopale des mains du cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Églises orientales, assisté du patriarche émérite Fouad Twal et de Francesco Beschi, évêque de Bergame, dans la cathédrale de Bergame[6].

En 2016, Pierbattista Pizzaballa est admis dans l'ordre du Saint-Sépulcre et en devient pro-grand prieur[7],[8]. En , il est nommé membre de la Congrégation pour les Églises orientales.

Le , le pape François le nomme Patriarche latin de Jérusalem, mettant fin à 4 années de vacance du siège patriarcal, depuis la démission pour raison d'âge de Fouad Twal en 2016. Il devient ainsi officiellement la plus haute autorité de l'église catholique latine au Proche Orient[9]. Le siège patriarcal est à nouveau occupé par un prélat italien, comme il le fut depuis sa création en 1847, à l'exception des 33 ans des épiscopats de Michel Sabbah (d'origine arabe palestinienne) puis de Fouad Twal (d'origine jordanienne).

En tant que patriarche, il devient grand prieur en titre de l'ordre du Saint-Sépulcre.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Patriarch Twal hands over powers to Apostolic Administrator Fr. Pierbattista Pizzaballa », en.abouna.org (consulté le )
  2. (en) « Biography PBP - Latin Patriarchate of Jerusalem », Latin Patriarchate of Jerusalem (consulté le )
  3. a b et c (en) « The Very Rev. Father Pierbattista Pizzaballa OFM », www.custodia.org (consulté le )
  4. « Pope Francis: Fr. Pizzaballa nominated as Apostolic Administrator sede vacante of the Latin Patriarchate of Jerusalem | AgenSIR », AgenSIR - Servizio Informazione Religiosa,‎ (lire en ligne)
  5. « The Catholic Church Of The Holy Land » Caritas Jerusalem », catholicchurch-holyland.com (consulté le )
  6. Cheney, « Archbishop Pierbattista Pizzaballa [Catholic-Hierarchy] », www.catholic-hierarchy.org (consulté le )
  7. « The Grand Magisterium of the Order - Equestrian Order of the Holy Sepulchre of Jerusalem », www.vatican.va (consulté le )
  8. « The Grand Magisterium’s autumn meeting », Newsletter of the Order of the Holy Sepulchre, vol. no 44,‎ , p. 12 (lire en ligne)
  9. « Le Pape nomme Mgr Pizzaballa Patriarche latin de Jérusalem - Vatican News », sur Vatican News, (consulté le )
  10. « The Order of Malta receives the Reverend Pizzaballa, Custos of the Holy Land », Order of Malta, (consulté le )
  11. web, « Le onorificenze della Repubblica Italiana », Quirinale (consulté le )
  12. (en-US) www.jerusalem-patriarchate.info, « HIS BEATITUDE THE PATRIARCH OF JERUSALEM DECORATES THE FRANCISCAN CUSTOS OF THE HOLY LAND », www.jp-newsgate.net (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]