Piedra Museo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Piedra.
Province de Santa Cruz, Argentine.

Le site archéologique de Piedra Museo est situé dans la province de Santa Cruz dans le sud de l'Argentine, à 250 km du massif montagneux du Pico Truncado. La province de Santa Cruz regorge de sites préhistoriques tels que ceux de la Cueva de las Manos, de Los Toldos et El Ceibo.

Ce site important a été découvert par une équipe d'archéologues conduite par le paléontologue argentin Florentino Ameghino au cours du XXe siècle.

L'abri de Piedra Museo fut un refuge stratégique pour les nomades chasseurs-cueilleurs du Pléistocène. Plusieurs campagnes de fouilles internationales furent organisées par l'Université de La Plata entre 1990 et 1999, notamment sous la conduite du professeur Laura Miotti. Des chercheurs français y ont participé.

Découvertes et analyses[modifier | modifier le code]

Les fouilles ont concerné un gisement d'une superficie de 45 m2, présentant une stratigraphie de 2 mètres de profondeur. Elles ont mis au jour une industrie lithique comprenant divers vestiges taillés sur place, des nucléus, des pointes de projectiles à « queue de poisson ». Ces vestiges étaient associés à des ossements d'herbivores tels que des mylodons, des paléo-camélidés, Lama guanicoe, Lama gracilis, Rhea americana, des équidés (Hippidium saldiasi). Les vestiges anthropiques les plus anciens dateraient de 10 300 à 11 100 ans avant le présent (fin du Pléistocène) selon les résultats obtenus par les spécialistes de l'Université de l'Arizona (États-Unis) à l'aide de la méthode du carbone 14 par spectromètre de masse avec accélérateur (plus précise que la méthode classique).

Les ossements d'animaux révèlent des traces de boucherie caractéristiques, telles que des sillons fusiformes fins et subparallèles, présentant des stries internes. La netteté de leurs bords indique qu'elles ont été pratiquées sur des os frais. Leur faible largeur évoque l'utilisation de tranchants non retouchés.

Une grande quantité de peintures rupestres et pariétales a également été découverte à proximité.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ramirez Rozzi F.V., d'Errico F., Zarate M., 2000, « Le site paléo-indien de Piedra Museo (Patagonie). Sa contribution au débat sur le premier peuplement du continent américain », Comptes rendus de l'Académie des sciences - Series IIA - Earth and Planetary Science, vol. 331, 4, p. 311-318. (résumé (en))

Liens externes[modifier | modifier le code]