Pied (poésie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

En poésie, le pied est l'unité rythmique d’un vers ou d’une phrase en permettant la scansion, comprenant un nombre déterminé de syllabes.

Il n'existe que dans les langues dont la prosodie comprend des oppositions de quantité (vocalique ou syllabique), comme le latin et le grec ancien.

Les schémas métriques se décomposent alors en pieds élémentaires, construits sur l'alternance de positions syllabiques « lourdes » ou « longues » (¯) avec des positions syllabiques « légères » ou « brèves » ( ̆).

Lorsqu'on « scande » un vers, on établit son schéma métrique et l'on s'efforce de le réciter en rendant ce schéma apparent.

Les plus pieds communs en anglais sont les iambes, chorée, dactyle et anapeste[1]. Le pied peut être comparé à une mesure ou à un rythme divisé en groupes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chris Baldick, The Oxford Dictionary of Literary Terms, New York, Oxford University Press, (ISBN 978-0-19-923891-0)