Pic de Sharpe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Picus sharpei)
Aller à : navigation, rechercher

Picus sharpei

Le Pic de Sharpe (Picus sharpei) est une espèce d'oiseaux de la famille des Picidae qui a longtemps été considérée comme une sous-espèce du Pic vert (Picus viridis).

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se trouve dans les Pyrénées et la péninsule Ibérique. En France, elle est présente depuis les Pyrénées-Orientales et l'Aude à l'est jusqu'aux Pyrénées-Atlantiques à l'ouest. Dans le nord de l'Aude et dans l'Hérault on rencontre des hybrides entre cette espèce et le pic vert.

Description[modifier | modifier le code]

Le pic de Sharpe se différencie du pic vert par l'absence de noir sur les joues et autour des yeux, et des sous-caudales non rayées[1]

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Cette espèce a longtemps été considérée comme une sous-espèce du Pic vert (Picus viridis). Suivant les travaux de Pons et al. (2011) et Perktas et al. (2011), le Congrès ornithologique international sépare Picus sharpei de Picus viridis et l'élève au rang d'espèce. Lorsque ces deux taxons étaient regroupés dans la même espèce, celui-ci était également connu sous le nom normalisé CINFO de Pic vert.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pons J.-M., G. Olioso, C. Cruaud & J. Fuchs (2011), « Phylogeography of the Eurasian green woodpecker (Picus viridis) », J. Biogeogr., vol. 38, p. 311-325.
  • Perktas U., G.F. Barrowclough et J.G. Groth (2011), « Phylogeography and species limits in the green woodpecker complex (Aves: Picidae): multiple Pleistocene refugia and range expansion across Europe and the Near East », Biological Journal of the Linnean Society, vol. 104, p. 710-723.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. G. Olioso et J.-M. Pons, « Variation géographique du plumage des pics verts du Languedoc-Roussillon », dans Ornithos, no 18, 2011, p. 73-83.