Pico do Fogo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pico (homonymie).
Pico do Fogo
Vue du pic.
Vue du pic.
Géographie
Altitude 2 829 m[1],[2]
Massif Fogo
Coordonnées 14° 57′ 01″ N 24° 20′ 33″ O / 14.950349, -24.34256314° 57′ 01″ Nord 24° 20′ 33″ Ouest / 14.950349, -24.342563[1]
Administration
Pays Drapeau du Cap-Vert Cap-Vert
Municipalité Santa Catarina do Fogo
Freguesia Santa Catarina do Fogo
Géologie
Roches Foïdite, néphélinite, basanite, téphrite basanite, trachy-basalte, phonolite
Type Volcan rouge
Activité Actif
Dernière éruption 23 novembre 2014 - 8 février 2015
Code GVP 384010
Observatoire Observatoire volcanologique du Cap-Vert[3]

Géolocalisation sur la carte : Cap-Vert (relief)

(Voir situation sur carte : Cap-Vert (relief))
Pico do Fogo

Le Pico do Fogo est un stratovolcan situé sur l'île de Fogo, au Cap-Vert, point culminant du pays avec 2 829 m d'altitude[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation, topographie[modifier | modifier le code]

Le Pico do Fogo est le point culminant du Cap-Vert avec 2 829 m d'altitude[1],[2], soit 6 000 m au-dessus du plancher océanique.

Le cône volcanique du Fogo stricto sensu est un stratovolcan édifié dans la caldeira de Chã das Caldeiras, large de neuf kilomètres et située au sommet du volcan bouclier dont l'île de Fogo constitue la partie émergée[1],[2].

Géologie[modifier | modifier le code]

Le Pico do Fogo un volcan de point chaud lié au panache mantellique capverdien actif depuis 22-24 millions d'années qui a créé une succession d'îles dont l'âge décline de l'est vers l'ouest. Fogo est la plus jeune de ce groupe et la seule qui a été active au temps historique. Elle a commencé à se former sous la mer il y a 4,5 millions d'années en produisant d'abord des carbonatites et des basaltes alcalins. Cette phase a été suivie par les laves du groupe Monte Barro puis du groupe Monte Amarelo constitué de cônes de scories et de laves fortement alcalines[4]. Cette troisième phase s'est terminée il y a 73 000 ans dans un gigantesque glissement de terrain d'une centaine de km3 qui a provoqué un mégatsunami de 170 mètres de haut qui a essentiellement frappé l'île voisine de Santiago[5]. Il est aussi à l'origine de la caldeira. C'est depuis cette date que le Pico do Fogo proprement dit a commencé de croître et de remplir la caldeira pour former une couche de 2 km d'épaisseur[4].

Histoire éruptive[modifier | modifier le code]

Surveillé depuis le XVe siècle, le Pico do Fogo est entré 30 fois en éruption. Alors que celles-ci se produisaient à son sommet jusqu'en 1769, les éruptions suivantes ont lieu sur les flancs au niveau d'une fissure (1785, 1799, 1847, 1852, 1857, 1951, 1995, 2014). Elles produisent essentiellement de la basanite et de la téphrite[6].

Le Pico do Fogo entre en éruption à partir du 23 novembre 2014 ; des coulées de lave s'écoulent dans la caldeira de Chã das Caldeiras[7]. Le petit village de Portela a quasiment disparu sous les laves du volcan[8]. En dehors du monde lusophone, l'éruption du Pico do Fogo n'intéresse guère les médias internationaux comme le font remarquer dans leurs blogs le géographe franco-allemand Christophe Neff, qui parle de « l'éruption oubliée »[8], et le géologue britannique David Rothery[9]. Après 77 jours de phase éruptive le volcan a cessé son activité le 8 février 2015[10].

Image tridimensionnelle de l'île de Fogo en direction du sud-sud-ouest montrant la Chã das Caldeiras avec le Pico do Fogo en son sein.
Vue panoramique du cratère sommital du Pico do Fogo.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « Fogo », Global Volcanism Program (consulté le 7 avril 2012)
  2. a, b et c (fr) François Girault, Philippe Bouysse et Jean-Philippe Rançon, Volcans vus de l'espace, Paris, Nathan,‎ , 192 p. (ISBN 2092608290), p. 25 à 27
  3. (en) Observatório Vulcanológico de Cabo Verde (OVCV)
  4. a et b Bernard Duyck, L'archipel volcanique du Cap Vert - Histoire géologique, Earth of fire, le 28 novembre 2013.
  5. Ricardo S. Ramalho, Gisela Winckler, José Madeira, George R. Helffrich, Ana Hipólito, Rui Quartau, Katherine Adena, Joerg M. Schaefer, Hazard potential of volcanic flank collapses raised by new megatsunami evidence, Science Advances, vol. 1, no 9, le 2 octobre 2015.
  6. T. Kokfelt, A geochemical and isotopic study of the Island of Fogo, the Cape Verde Islands, thèse de doctorat, 1998, université de Copenhague.
  7. (fr) « Cap Vert: de la lave coule toujours du volcan Pico de Fogo », Jeune Afrique (consulté le 11 décembre 2014)
  8. a et b (fr) « L'éruption du Pico do Fogo du 23.11.2014 – l'éruption oublie … », Blogs le monde sur Le Monde.fr (consulté le 11 décembre 2014)
  9. (en) « Why have we heard so little about the devastating Cape Verde volcano? », The Conversation (consulté le 11 décembre 2014)
  10. (fr) « retour sur le vieil homme – le Pico do Fogo », Blogs le monde sur Le Monde.fr (consulté le 27 avril 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :