Picnic (film, 1955)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Picnic.
Picnic
Description de cette image, également commentée ci-après

Titre original Picnic
Réalisation Joshua Logan
Scénario Daniel Taradash
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 115 minutes
Sortie 1955

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Picnic est un film américain de 1955 réalisé par Joshua Logan.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En revenant sur le sol natal sans attaches ni fortune, Hal bouleverse la routine et les perspectives conjugales dans une petite ville du Kansas où les vacances d'été touchent à leur fin. Vaut-il mieux être beau ou intelligent, riche ou honnête, aimé ou promu ?

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Thème de la danse[modifier | modifier le code]

Alors que la musique de la bande originale de Picnic est composée par George Duning et dirigée par le chef d’orchestre Morris Stoloff, ce dernier insère dans le film le morceau Moonglow, orchestré par Johnny Warrington, comme thème de la danse entre Kim Novak et William Holden. Il s’agit d’une reprise de la composition de Will Hudson (en) et Irving Mills (en) qui date de 1933 et fut enregistrée pour la première fois par Joe Venuti et son orchestre, puis en 1934 par Benny Goodman[1]. Moonglow, qui a également été enregistré par des artistes comme Cab Calloway ou Art Tatum, est devenu un standard du jazz plusieurs années avant son utilisation dans le film de Josuah Logan.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Durant six semaines, pendant la projection du film, deux messages subliminaux, « Vous avez faim ? Mangez du pop-corn » et « Buvez Coca-Cola », sont insérés toutes les cinq secondes, à l'aide d'un tachistoscope, sur l'initiative d'un chercheur en marketing, James Vicary, par ailleurs inventeur du terme « subliminal advertising ». Il affirme obtenir des résultats remarquables et que la vente de pop-corn augmente de 58 % et celle du Coca-Cola de 18 %.

Nominations et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Longshot’s Blog, « Sultry Saturday Moonglow from Picnic »,

Lien externe[modifier | modifier le code]