Pic de l'Aigle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pic de l'Aigle
Vue de La Chaux-du-Dombief depuis le pic de l'Aigle
Vue de La Chaux-du-Dombief depuis le pic de l'Aigle
Géographie
Altitude 993 m
Massif Jura
Coordonnées 46° 36′ 55″ nord, 5° 54′ 11″ est
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Géologie
Roches Roches sédimentaires

Géolocalisation sur la carte : Jura

(Voir situation sur carte : Jura)
Pic de l'Aigle

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pic de l'Aigle

Le pic de l'Aigle (aussi appelé bec de l'Aigle) est un sommet du massif du Jura culminant à 993 mètres. Il est situé dans le département du Jura, sur la commune de la Chaux-du-Dombief. Il domine la vallée des 4 lacs et offre un beau panorama sur la chaîne du Jura, et sur le mont Blanc par temps clair.

Le pic de l'Aigle marque la bordure occidentale de la Haute-Chaîne du massif du Jura, il est situé sur un pli synclinal qui chevauche le synclinal des lacs situés à l'ouest. La structure du pic est découpée par trois failles : le chevauchement d'Ilay, le chevauchement du pic de l'Aigle et le chevauchement de La Chaux-du-Dombief. La géométrie de ces chevauchements indique une compression qui s'exerce dans un sens est-ouest[1].

L'accès au pic se fait par un sentier qui part du village de La Chaux-du-Dombief, sur une distance de 2 km et une dénivelée de 90 mètres.

Légendes[modifier | modifier le code]

Le sylphe cavalier de Bonlieu[modifier | modifier le code]

Le pic de l'Aigle est associé à une légende où un cheval blanc, ailé et superbement harnaché, parcourt les cieux monté par un roi qui tient un sabre levé. Il caracole dans « les monts hérissés de noirs sapins », près des lacs du haut-Jura comme ceux de Bonlieu et de Narlay. Il s'agit d'un esprit aérien, dont les montagnard des parages disent que c'est l'âme en peine d'un ancien seigneur de l'Aigle[2]. La légende est consignée dans la première moitié du XIXe siècle[3].

Article détaillé : Chevaux légendaires du Jura.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Bichet et Michel Campy, Montagnes du Jura. Géologie et paysages, NEO éditions, , 300 p.
  2. Monnier 1854, p. 68
  3. Monnier 1854, p. 70

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Désiré Monnier, Traditions populaires comparées, J. B. Dumoulin, , 812 p. (lire en ligne)
  • Vincent Bichet et Michel Campy, Montagnes du Jura. Géologie et paysages, NEO éditions, , 300 p.