Pic de Tarbésou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pic de Tarbésou
Le pic vu depuis le port de Pailhères.
Le pic vu depuis le port de Pailhères.
Géographie
Altitude 2 364 m[1]
Massif Massif du Donezan (Pyrénées)
Coordonnées 42° 42′ 50″ nord, 1° 58′ 15″ est[1]
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Géologie
Type Pic pyramidal
Géolocalisation sur la carte : Ariège
(Voir situation sur carte : Ariège)
Pic de Tarbésou
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées
(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Pic de Tarbésou

Le pic de Tarbésou (2 364 m) est un sommet des Pyrénées françaises situé dans l'Ariège.

Le sommet appartient à un petit massif peu individualisé, parfois désigné par l'appellation de « massif du Donezan », prenant le nom de l'entité historique et géographique se trouvant sur son versant oriental et correspondant à l'ancien canton de Quérigut, partie isolée du reste du département de l'Ariège.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les étangs de Rabassoles, vus depuis le Tarbésou.

Administrativement, le sommet se trouve à la limite des territoires communaux d'Ascou (versant ouest) et de Mijanès (versant est)[1].

Le pic de Tarbésou appartient au petit massif du Donezan, qui sépare le Donezan à l'est, de la haute vallée de l'Ariège à l'ouest. Son ascension peut se faire par le biais du GR de pays du Tour du Donezan et du GR7B, au départ du port de Pailhères, situé à 2,5 km au nord-est. Au sud, le chemin se poursuit vers le col de l'Egue, qui permet de rejoindre la vallée d'Orlu, le roc Blanc et le refuge d'en Beys.

Sur son versant sud, le Tarbésou domine les étangs de Rabassoles (Rabassoles noir, Rabassoles bleu, Rabassoles bas). À l'ouest, il surplombe les pistes de la station d'Ascou-Pailhères.

Topographie[modifier | modifier le code]

Le massif du Tarbésou (ou du Donezan) constitue le prolongement dans sa partie nord du massif du Carlit, dont il se détache pour s'écarter de la zone axiale pyrénéenne[2].

Notoriété[modifier | modifier le code]

Ecusson Unités de montagne Gendarmerie.png

Dessiné en 1971 par le peintre ariégeois Ryton Cazenave, l'insigne national des Unités de montagne de la Gendarmerie nationale (comprenant les Pelotons de gendarmerie de haute montagne et les pelotons de gendarmerie de montagne) intègre de manière stylisée le pic de Tarbésou et la dent d'Orlu[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Sources : cartes IGN à l'échelle 1:25000 sur Géoportail
  2. Lucien Goron, « Les unités topographiques du Pays ariégeois : Le rôle des cycles d'érosion tertiaires et des glaciations quaternaires dans leur morphologie », Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest,‎ (lire en ligne, consulté le 3 décembre 2019).
  3. Denis Slagmulder, « Un Ariégeois auteur de l'écusson des gendarmes de montagne de toute la France », La Dépêche du midi,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]