Pic d'Arriel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pic d'Arriel
Vue en été depuis le lac d'Artouste
Vue en été depuis le lac d'Artouste
Géographie
Altitude 2 824 m
Massif Massif du Balaïtous (Pyrénées)
Coordonnées 42° 50′ 04″ nord, 0° 19′ 52″ ouest[1]
Administration
Pays Drapeau de la France France
Drapeau de l'Espagne Espagne
Région
Communauté autonome
Nouvelle-Aquitaine
Aragon
Département
Province
Pyrénées-Atlantiques
Huesca
Ascension
Première 1851 par Henri Saget
Voie la plus facile Par les cols de Sobe et d'Arriel

Géolocalisation sur la carte : Province de Huesca

(Voir situation sur carte : Province de Huesca)
Pic d'Arriel

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Atlantiques)
Pic d'Arriel

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Pic d'Arriel

Le pic d'Arriel est un sommet des Pyrénées situé sur la frontière franco-espagnole et la ligne de partage des eaux.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Il est situé entre la France (Pyrénées-Atlantiques) et l'Espagne (Aragon). Il se trouve à l'est du massif du Balaïtous. Il fait face au pic Palas dont il est séparé par le col du Palas. Sur le versant espagnol on trouve les lacs d'Arriel, sur le versant français le pic d'Arriel donne sur le refuge d'Arrémoulit et sur les lacs du même nom.

Géologie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le pic d'Arriel a été gravi pour la première fois par l'officier géodésien sarthois Henri Saget en 1851.

Voie d'accès[modifier | modifier le code]

L'ascension du pic d'Arriel par la voie normale (cotée F+) débute à la cabane du Caillou de Socques (parking sur la D934). On rejoint le col de Sobe (2 449 m) en 2 heures 45 environ. Le sentier passe ensuite versant sud du massif pour rejoindre le col d'Arriel (2 668 m) en passant sous le Petit Pic d'Arriel (compter un peu plus de 30 min). On remonte ensuite la crête (pierrier facile) jusqu'au sommet (40 min environ). Les derniers mètres de l'arête sommitale nécessitent d'utiliser les mains mais sur une roche de très bonne qualité. C'est le seul endroit où les personnes qui ont le vertige pourront être assurées par une corde.

Il existe de nombreuses autres voies d'ascension depuis le refuge d'Arrémoulit, auxquelles on accède en contournant le lac par la droite pour rejoindre le pierrier sous la face nord-ouest du pic.

  • Voie PD+ : Un éperon rocheux rejoint le col d'Arriel à partir du pierrier. À partir du pierrier, remonter sur la droite de cet éperon jusqu'au col. Le pierrier est assez raide. Arrivé au col, suivre la voie normale jusqu'au sommet. Une variante possible : contourner l'éperon par la gauche, un dièdre remonte jusque sous le col d'Arriel. Les prises sont nombreuses et de bonne qualité mais le passage est néanmoins plus engagé.
  • L'ascension du pic d'Arriel par l'Espagne débute dans la vallée de Tena, en Aragon, au départ de la Sarra. On suit le sentier jusqu'à Onso, puis on remonte à gauche le ravin de Soba jusqu'au col. Dans les près, monter au Nord vers le col de Sobe, puis vers le col d'Arriel et monter l'arête jusqu'au sommet[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. IGN Top 25 1647 OT Vignemale - Ossau
  2. « Carte des randonnées pyrénéennes no 3, Vallée de Tena », 70 excursions et itinéraires, Édition Pirineo.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]