Pianottoli-Caldarello

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pianotolli-Caldarello)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Corse-du-Sud
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Corse-du-Sud.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Pianottoli-Caldarello
Vue de l'église de Caldarello.
Vue de l'église de Caldarello.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Corse-du-Sud
Arrondissement Sartène
Canton Grand Sud
Intercommunalité Sud Corse
Maire
Mandat
Jérôme Polverini
2014-2020
Code postal 20131
Code commune 2A215
Démographie
Gentilé Pianottolais
Population
municipale
940 hab. (2013)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 29′ 41″ Nord 9° 03′ 24″ Est / 41.4947222222, 9.05666666667
Altitude Min. 0 m – Max. 1 321 m
Superficie 42,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Pianottoli-Caldarello

Géolocalisation sur la carte : Corse-du-Sud

Voir sur la carte topographique de Corse-du-Sud
City locator 14.svg
Pianottoli-Caldarello

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pianottoli-Caldarello

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pianottoli-Caldarello

Pianottoli-Caldarello est une commune française située dans le département de la Corse-du-Sud et la région Corse. Elle appartient à la microrégion du Freto, qui occupe l'extrémité méridionale de l'île.

Géographie[modifier | modifier le code]

Anse de Chevanu

Situation[modifier | modifier le code]

Pianottoli-Caldarello se situe dans le Freto. Le village est limitrophe de Monacia-d'Aullène et d'une infime partie de la commune de Sartène au nord et de Figari à l'est.

Relief[modifier | modifier le code]

La commune est dominée par la pointe de l'Omu di Cagna visible depuis l'extrême nord de la Sardaigne. Elle s'étend de Monacia-d'Aullène à la Punta di Ventilegne[1].

La réserve naturelle des Bruzzi se trouve aussi sur le territoire de Pianottoli.

Histoire[modifier | modifier le code]

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Caldarello était autrefois rattaché à la commune de Zérubia jusqu'en 1864. En 1864, la commune de Zérubia cède par un transfert de territoires communaux, des terres pour la création de la commune de Caldarello[2].

La nouvelle commune de Caldarello se trouve dans le canton de Serra-di-Scopamène, dans l'arrondissement de Sartène et dans le département de Corse.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

  • 1921 - La commune prend le nom de Pianottoli-Caldarello qu'elle a toujours.
  • 1973 - Pianottoli-Caldarello passe dans le canton de Figari.
  • 1975 - L'île est à nouveau scindée en deux départements : Haute-Corse et Corse-du-Sud. Pianottoli-Caldarello se retrouve dans ce dernier.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 1953 Pierre Polverini    
1953 1974 Angelin Diani    
1974 en cours Jérôme-Marie Polverini UMP-LR Ancien conseiller général
Ancien conseiller exécutif de Corse
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 940 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1866. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
500 620 607 617 625 650 614 702 711
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
727 635 649 613 801 603 535 313 310
1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012 2013 -
794 889 653 729 834 833 934 940 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Tourisme[modifier | modifier le code]

Vue sur la baie de Figari

Le territoire côtier de Pianottoli-Caldarello se découpe sur environ 8 km. Son petit port de plaisance en est probablement le premier attrait mais quelques plages de la marine, dont "Arbitro", "Chevanu", "Saint-Jean" ainsi que 2 campings "Le Damier" et "le Kevano" semblent au fil des ans de plus en plus fréquentés.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Site archéologique de Saint-Jean[modifier | modifier le code]

Les vestiges de ce site ainsi que les terrains qui l'entourent aux lieudits Padula et Paccial di San Giovanni, sont inscrits Monument historique par arrêté du 16 mai 1994[4].

Architecture civile[modifier | modifier le code]

Tour de Figari[modifier | modifier le code]

Tour de Figari
Vue de la tour de Pianottoli depuis l'entrée du golfe

La tour de Figari ou de Caldarello est une tour génoise ronde, de la fin du XVIe siècle. Elle se situe au milieu de la côte occidentale de la baie de Figari, et est en excellent état. Elle joua un rôle stratégique au début du XVIIIe siècle en tant que poste avancé de la citadelle de Bonifacio.

Elle est inscrite Monument historique par arrêté du 24 janvier 1995[5].

Autres[modifier | modifier le code]

  • Monument aux morts avec la statue d'un poilu de la guerre 1914-1918[6].

Architecture sacrée[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale de l'Annonciation.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Hervé Chevreau, Maire d'Épinay-sur-Seine, Conseiller départemental de la Seine-Saint-Denis (président du groupe centriste) et vice-président de la Communauté d'agglomération Plaine Commune

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]