Piéride de la capucine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pieris cheiranthi

La Piéride de la capucine ou Piéride canarienne (Pieris cheiranthi) est une espèce d'insectes lépidoptères (papillons) de la famille des Pieridae, de la sous-famille des Pierinae et du genre Pieris.

C'est une espèce endémique des îles Canaries. D'autres espèces de piérides peuvent aussi se nourrir de capucines.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Pieris cheiranthi (Hübner, 1808)

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Pieris cheiranthi cheiranthi (Hübner, 1808)
  • Pieris cheiranthi azorensis (Rebel, 1917), Açores
  • Pieris cheiranthi benchoavensis (Pinker, 1968), La Palma (îles Canaries)
  • Pieris cheiranthi wollastoni (Butler, 1886), à (Madère) pour certains Pierie brassicae wollastoni[1].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

La Piéride de la capucine ou Piéride canarienne se nomme Canary large white en anglais, Kanaren-Weißling en allemand et Canarisch groot koolwitje en néerlandais.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un papillon blanc à revers jaune ocré clair qui est très semblable à la piéride du chou mais n'a pas de diapause.

L'aile antérieure blanche suffusée de gris, est bordée de noir à l'apex et les macules noires sont généralement réunies en une bande. Au recto l'apex des antérieures et les postérieures sont jaune ocré pâle.

Chenille et chrysalide[modifier | modifier le code]

L'œuf a 13 à 14 côtes alors que celui de la piéride du chou en possède 17 à 18.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Aucune diapause n'a été relevée : cette piéride vole en sept à huit générations annuelles sans coupure.

Elle ne migre pas.

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

La plante hôte est la grande capucine Tropaeolum majus ainsi que Crambe strigosa confinée aux sites humides en forêt de lauriers.

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

La piéride de la capucine est largement répandue sur l'île de La Palma et on la rencontre également sur la côte nord de l'île de Tenerife. En 1975 elle a été recensée une dernière fois sur l'île de La Gomera où elle a probablement disparu depuis. On la rencontre aussi plus rarement sur l'île de Grande Canarie ainsi que sur l'île de Madère et sur les Açores.

Biotope[modifier | modifier le code]

L'habitat de la piéride de la capucine est localisé dans des gorges humides et ombragées situées dans des forêts de lauriers ou dans des microclimats semblables, comme, par exemple, des récifs humides.

Protection[modifier | modifier le code]

Elle était vulnérable et a été placée en 2010 sur la liste rouge des espèces en danger[2].

Philatélie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, 1999 - 2009 (ISBN 978-2-603-01649-7)
  2. Liste UICN

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, 1999 - 2009 (ISBN 978-2-603-01649-7)