Phytophthora cinnamomi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Phytophthora cinnamomi
Description de cette image, également commentée ci-après
Une vue, en Australie, d'une zone de végétation atteinte par Phytophtora cinnamomi
Classification
Sous-règne Chromista
Embranchement Oomycota
Classe Oomycetes
Sous-classe Peronosporomycetidae
Ordre Peronosporales
Famille Incertae sedis
Genre Phytophthora

Nom binominal

Phytophthora cinnamomi
Rands, 1922

Phytophthora cinnamomi est un protiste de la classe des Oomycètes vivant dans les sols humides et qui provoque chez les plantes infectées des symptômes de pourriture des racines (pourridié) ou de mort de la cime (dépérissement terminal).

Cycle biologique et symptômes[modifier | modifier le code]

Phytophthora cinnamomi vit dans le sol et dans les tissus végétaux. Cet organisme peut prendre différentes formes et se déplacer dans l'eau[1]. Dans les périodes d'environnement difficiles, les organismes se transforment en chlamydospore dormantes. Lorsque le milieu devient plus favorables, les chlamydospores germent, produisant du mycélium (ou hyphes) et des sporanges.

Les sporanges murissent, libérant des zoospores qui infectent les plantes en pénétrant derrière l'apex des racines. Les zoospores ont besoin d'eau pour se déplacer dans le sol et c'est la raison pour laquelle l'infection se rencontre plus facilement dans les sols humides. Le mycélium (ou hyphes) pousse à l'intérieur de la racine où il absorbe les glucides et autres nutriments, en détruisant les structures, empêchant la plante de transporter la sève brute vers les tiges et donnant cet aspect de pourriture de la racine.

Pinus echinata, l'arbre de gauche est desséché par suite d'une attaque de Phytophthora cinnamomi, arbres sains à droite.

Les premiers signes de la maladie sont le flétrissement, le jaunissement et et le dessèchement du feuillage, les feuilles mortes restant sans tomber sur la plante, ainsi que le noircissement des racines. Très souvent la maladie aboutit à la mort de cette dernière surtout en été, en période de sécheresse, quand la plante a besoin d'eau.

Différentes plantes peuvent être atteintes, notamment les conifères (cyprès, pins, cèdres, thuyas), les Ericaceae (rhododendrons, azalées, bruyères, callunes, arbousiers)[2], le châtaignier et les chênes (maladie de l'encre, ce qui lui vaut le nom de « chancre » ou « Encre » du Chêne rouge d'Amérique[3]), etc.

Liste des variétés[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (2 août 2013)[4] :

  • variété Phytophthora cinnamomi var. cinnamomi
  • variété Phytophthora cinnamomi var. parvispora Kröber & Marwitz 1993
  • variété Phytophthora cinnamomi var. robiniae

Selon NCBI (2 août 2013)[5] :

  • variété Phytophthora cinnamomi var. cinnamomi
  • variété Phytophthora cinnamomi var. parvispora
  • variété Phytophthora cinnamomi var. robiniae

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Managing Phytophthora Dieback in Bushland: A Guide for Landholders and Community Conservation Groups, Australie, Dieback Working Group, , 4e éd. (lire en ligne).
  2. « Pourriture des racines liée à Phytophtora, "maladie de l’encre" », Direction régionale de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Forêt de Midi-Pyrénées (consulté le 2 août 2013).
  3. MOREAU (C .) & MOREAU (Mireille) . — Etude mycologique de la maladie de l'Encre du chêne . — Revue de Pathologie végétale et d'Entomologie agricole de France, 31, 1952, pp . 201-231.
  4. Catalogue of Life, consulté le 2 août 2013
  5. NCBI, consulté le 2 août 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :