Phyllostachys viridiglaucescens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Phyllostachys viridiglaucescens est une espèce de plantes monocotylédones de la famille des Poaceae, sous-famille des Bambusoideae, originaire de Chine. Ce sont des bambous géants, traçant 4 à 7 mètres/an, dont les tiges (chaumes) peuvent atteindre 8 à 13 mètres de haut et 5 à 10 cm de diamètre.

Chaumes et jeunes pousse de bambou Phyllostachys viridiglaucescens
Bambousaie Phyllostachys viridiglaucescens

C'est un bambou très rustique qui peut résister à des gels aisément et ce jusqu'à −20 °C (voire plus suivant le terrain et la situation). Son feuillage est moyen à dense et semi-persistant. Ses chaumes une fois coupés et sec, grâce à leur grande taille, sont très utiles dans nos potagers pour divers usages (comme tuteurs, pergolas, barrières, etc). Il peut aussi être utilisé en haie et servir de coupe vent ou de brise vue. Au niveau mondial, il est utilisé industriellement comme matière première pour la fabrication de la pâte à papier, notamment en Chine et de matériau de construction et même d'échafaudage.

Forêt de bambou Phyllostachys viridiglaucescens
Forêt de bambou Phyllostachys viridiglaucescens

Les pousses (turions) sortent fin mars début avril, dans nos régions[Où ?].

Description[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

L'aire de répartition originelle de Phyllostachys viridiglaucescens se situe en Chine ː provinces de Anhui, Fujian, Jiangsu, Zhejiang. La plante est cultivée principalement en Chine[2].

L'espèce a été introduite dans certains pays, notamment en Amérique : Guatemala, Honduras, États-Unis[3].

Taxonomie[modifier | modifier le code]

L'espèce Phyllostachys viridiglaucescens a été décrite pour la première fois par Élie-Abel Carrière, botaniste et horticulteur français, et publiée en 1869 sous le nom de Bambusa viridiglaucescens dans la Revue Horticole; résumé de tout ce qui parait d'intéressant en jardinage [etc.], 292, Paris[4]. Le nom actuel, Phyllostachys viridiglaucescens, a été attribué (sous la forme viridi-glaucescens) par les frères Marie Auguste Rivière et Charles Marie Rivière, horticulteurs français, et publié en 1878 dans le Bulletin de la Société d’Acclimatation de France, Paris, Sér. 3 5: 700, 773, f. 28[5].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom générique « Phyllostachys », dérive de deux termes grecs, φύλλον (phýllon), la « feuille » et στάχυς (stákhus, stachys), l'« épi », en référence aux lemmes des épillets qui ont un limbe bien développé[6].

L'épithète spécifique « viridiglaucescens » est formé de deux racines latines, viridis, « vert » et glaucescens, de glaucesco, « devenir vert-bleuâtre », en référence à la couleur vert-olive foncé des chaumes de ce bambou[7].

Synonymes[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (15 mai 2018)[8] :

  • Bambusa viridiglaucesens Carrière (basionyme[9])
  • Phyllostachys altiligulata G.G.Tang & Y.L.Xuu
  • Phyllostachys nigrivagina T.H.Wen
  • Phyllostachys viridiglaucescens var. hinkulii (V.N.Vassil.) A.H.Lawson
  • Phyllostachys viridiglaucescens f. hinkulii V.N.Vassil.

Liste des variétés[modifier | modifier le code]

Selon Tropicos (15 mai 2018)[9] :

  • Phyllostachys viridiglaucescens var. hinkulii (V.N. Vassil.) A.H. Lawson

Utilisation[modifier | modifier le code]

Son principal intérêt en nos régions est ornemental et réside dans la coloration de ses chaumes qui, selon leur âge (de plantation), varient du vert très clair au vert foncé (à l'âge adulte).

Ses jeunes pousses sont également comestibles et douces en goût.

Il est aussi utilisé pour la fabrication de lamellé-collé de bambou, pour la réalisation de parquets, meubles, etc, et également en charpente. Celui-ci aurait même de meilleures performances de résistances que le lamellé-collé en bois (grâce aux caractéristiques propre du bambou). Il est principalement fabriqué en Chine et Japon.

Culture[modifier | modifier le code]

Sa culture et sa multiplication sont simples et aisées à faire, même pour un novice. Elle se pratique par bouturage d'un morceau de rhizome avec ses racines. Le bambou doit avoir au minimum trois à quatre ans pour avoir le maximum de chance de réussite du bouturage. L'opération devra se faire avant la période d'apparition des turions, donc en France de préférence entre décembre et fin février.

Phyllostachys viridiglaucescens
Hauteur à maturité 8-13 m (Suivant plantation)
Rusticité rustique
Composition du sol normal
pH du sol neutre
Humidité du sol normal
Exposition soleil - mi-ombre
Utilisation en jardin massif, haie, alignement, bac
Utilisation pour la maison terrasse, balcon, cloison
Couleur feuille Vert
Feuillage persistant

Lors de l'utilisation en « bosquet », cette variété étant traçante, il est conseillé de limiter son espace d'extension à l'aide d'une barrière anti-rhizomes.

Hauteur max Rusticité Exposition
8 à 13 m -20 à -25 °C Toutes : ombre, mi-ombre, soleil

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Plant List, consulté le 15 mai 2018
  2. (en) « Taxon: Phyllostachys viridiglaucescens (Carrière) Rivière & C. Rivière  », sur Germplasm Resource Information Network (GRIN) (consulté le 15 mai 2018).
  3. (en) « Phyllostachys viridiglaucescens (Carrière) Rivière & C. Rivière - Literature Based Distribution  », sur Tropicos (consulté le 15 mai 2018).
  4. (en) « Poaceae Bambusa viridiglaucescens Carrière », sur International Plant Names Index (IPNI) (consulté le 15 mai 2018).
  5. (en) « Poaceae Phyllostachys viridiglaucescens Rivière & C.Rivière  », sur International Plant Names Index (IPNI) (consulté le 15 mai 2018).
  6. (en) Harold T. Clifford, Peter D. Bostock, Etymological Dictionary of Grasses - volume 86 de GeoJournal library, SpringerLink: Springer e-Books, , 320 p. (ISBN 9783540384342), p. 252.
  7. (en) Harold T. Clifford, Peter D. Bostock, Etymological Dictionary of Grasses - volume 86 de GeoJournal library, SpringerLink: Springer e-Books, , 320 p. (ISBN 9783540384342), p. 338.
  8. Catalogue of Life, consulté le 15 mai 2018
  9. a et b Tropicos, consulté le 15 mai 2018

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Fig. 10-11. — PHYLLOSTACHYS VIRIDI-GLAUCESCENS 10. Multiplication par chaume avec rhizome. —11. Multiplication par la base du chaume sans rhizome

bambou Phyllostachys viridiglaucescens
bambou Phyllostachys viridiglaucescens

Articles connexes[modifier | modifier le code]