Phyllis Dillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le reggae image illustrant une musicienne
image illustrant une personnalité image illustrant jamaïcain
Cet article est une ébauche concernant le reggae, une musicienne et une personnalité jamaïcaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dillon.
Phyllis Dillon
Naissance
Linstead Drapeau de la Jamaïque Jamaïque
Décès
Long Island, New York
Activité principale Chanteuse
Genre musical ska, rocksteady,Reggae,
Années actives 1966 à 1971
Labels Treasure Isle
Trojan Records

Phyllis Dillon, née le à Linstead en Jamaïque et décédée le 15 avril 2004 à New York, était une chanteuse de ska et de reggae.

Biographie[modifier | modifier le code]

Phillys Dillon grandit à Linstead (paroisse de Sainte-Catherine)où elle admire les voix des célèbres chanteuses américaines des années 1950[1]. Elle s'inscrit à un concours de chant au Glass Bucket Club de Kingston, ou le guitariste Lynn Taitt repère sa voix. Il lui propose de venir auditionner dans les studios de Duke Reid et celui-ci lui propose alors d'enregistrer une chanson " Don't Stay Away " qui sort en 1967 sous forme de 45 tours sur le label du Duke: Treasure Island. Viennent ensuite de nombreux titres: Perfidia, It's Rocking Time, Love Letters en duo avec Alton Ellis, Woman Of The Ghetto, etc. Elle s'installe à New York en 1967 où elle chante avec les Bucaneers, puis cesse toute activité musicale en 1971, avant de revenir en 1993 au Festival Rock Steady de Portmore en Jamaïque, et l'année suivante à Londres. Elle meurt des suites d'un cancer le 15 avril 2004.

Notes et Références[modifier | modifier le code]

  1. Maréchal Yannick, L'Encyclopédie du Reggae 1960-1980,Editions Alternatives, 2005, Paris.

Liens externes[modifier | modifier le code]