Phyllis Calvert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Calvert.
Phyllis Calvert
Description de cette image, également commentée ci-après

Phyllis Calvert en 1974

Nom de naissance Phyllis Hannah Bickle
Naissance
Chelsea
Londres
Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni britannique
Décès (à 87 ans)
Cheam
Surrey
Royaume-Uni
Profession Actrice

Phyllis Calvert est une actrice anglaise, née le à Chelsea en Londres et morte le à Londres, Angleterre, Royaume-Uni

Biographie[modifier | modifier le code]

Phyllis Hannah Bickle est née à Chelsea le 18 février 1915. Durant 70 ans de carrière, elle joua dans une quarantaine de films. Par son jeu, elle a su divertir le public lors des heures les plus sombres de la seconde guerre mondiale.

Elle étudie la danse à l'école de danse Margaret Morris qui proposait un enseignement général complété d'un entraînement professionnel de danse et de jeu de scène. À la suite d'une blessure, elle arrête la danse et se tourne vers la comédie. Elle monte sur scène pour la première fois à 10 ans. Sa carrière cinématographique débute lorsqu'elle a 12 ans, dans le film The Arcadians de Victor Saville.

Dans les années 40, elle devient l'un des piliers de Gainsborough Pictures, une filiale de J. Arthur Rank Film Empire, qui produit beaucoup de films de cape et d'épée mal accueillis par les critiques. Mais ces films fantasques trouveront leur public durant cette période de guerre. Elle rencontre son premier succès en 1943 avec le film de Leslie Arliss, L'homme en gris. Elle joue la vertueuse Clarisse, malheureuse dans son mariage, aux côtés de James Mason et de Stewart Granger. Elle retrouvera les deux acteurs l'année suivante sur le plateau de L'homme fatal, toujours produits par la Gainsborough Pictures. Elle joue ensuite une directrice de détenus dans Deux Mille Femmes, puis une schizophrène dans La Madonne aux deux visages en 1945.

Après la guerre, elle se rend à Hollywood pour tenter sa chance et tourne dans Désirs de bonheur de Robert Siodmak. Contrairement à Deborah Kerr et Vivien Leigh, autres actrices britanniques, Phyllis Calvert ne réussit pas à percer à Los Angeles.

Elle rentre en Angleterre. En parallèle à sa carrière cinématographique, elle joue au théâtre dans la pièce de Graham Greene, Complaisant Lover, ou encore dans une adaptation de Oscar Wilde, Une femme sans importance (A woman of no importance). En 1952, elle est nominée au BAFTA pour son rôle, mère d'une jeune fille sourde, dans La Merveilleuse Histoire de Mandy de Alexander Mackendrick. Elle ralentit ensuite sa carrière pour se consacrer à sa famille. En 1957, durant le tournage du film Indiscret, elle perd son mari Peter Murray Hill.

Dans les années 60, elle choisit des rôles de plus en plus bienveillants, comme une mère ou une tante prévenante.

En 1970, elle se tourne vers la télévision. Elle a sa propre série télévisée durant deux saisons, Kate créée par Kevin Laffan.

Elle continue de tourner à la télévision dans les années 80 et 90. Elle tourne une dernière fois au cinéma dans Mrs Dalloway en 1997. Sa dernière apparition télévisée est, quant à elle, en 2000, dans un épisode de la série Inspecteur Barnaby.

Vie Privée[modifier | modifier le code]

En 1941 elle épouse Peter Murray Hill, acteur puis vendeur spécialisé dans les livres anciens du XVIIIe siècle. Ils se sont rencontrés en 1939 sur le tournage de Punch Without Judy. Ils ont deux enfants : Ann Auriol, née en 1953 et Piers Auriol, né en 1954. Peter Murray-Hill décède le 25 novembre 1957. Souffrant d'insuffisance rénale, Phyllis Bickle décède durant son sommeil le 8 octobre 2002, à l'hôpital de Londres. Elle avait 87 ans.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Lien externe et principale source[modifier | modifier le code]