Phlebovirus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Phlebovirus est un genre de virus de la famille des Bunyaviridae.

Parmi tant d'autres, le RVFV (Rift Valley Fever Disease Virus ou virus de la Fièvre de la vallée du Rift) est un Phlebovirus de la famille des Bunyaviridae provoquant des infections chez les ruminants et occasionnellement chez l’homme en Afrique et au Moyen-Orient. Les chiens sauvages ou domestiques, ainsi que le lion, dans les régions endémiques, sont un réservoir potentiel pour l’infection, qui est ensuite transmise par des arthropodes piqueurs.

Les canidés peuvent aussi être infectés à but expérimental et une virémie suffisante peut être maintenue pour infecter des moustiques. Ce virus est la cause d’une zoonose virale.

Depuis le début des années 2000 plusieurs phlébovirus transportés et potentiellement inoculés par des tiques ont été régulièrement et nouvellement décrits, dont certains se montrent hautement pathogènes pour l'homme (ex. : Heartland et severe fever with thrombocytopenia syndrome virus)[1]. Une étude faite en Europe sur 4 387 tiques collectées en France, Belgique, Allemagne, Suède et Estonie, respectivement. Ces tiques ont été regroupées et 22 groupes sur 979 ont été testés positifs pour des phlébovirus (par PCR)[1]. L'analyse phylogénétique a mis en évidence un nouveau clade pour le virus dit provisoirement Glabbeek/Osterholz (car trouvé en Belgique et Allemagne) et en France certaines portaient le virus Antigone (récemment décrit de la Grèce) et le virus AnLuc (découvert au Portugal). Ceci montre que les phlébovirus sont en Europe plus divers et présents qu'on ne le pensait[1]. Les auteurs invitent à rechercher quels sont les processus écologiques générant l'apparition de phlébovirus et quel est l'impact de ces nouveaux phlebovirus pour la santé publique[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) Prinz, M., Fuchs, J., Ehrmann, S., Scherer-Lorenzen, M., Kochs, G., & Panning, M., « Molecular identification of novel phlebovirus sequences in European ticks », Ticks Tick Borne Dis, vol. 8, no 5,‎ , p. 795-8. (PMID 28641955, DOI 10.1016/j.ttbdis.2017.06.005, lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]