Philosophie expérimentale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La philosophie expérimentale est un mouvement philosophique, apparu dans les années 2000, cherchant à associer le questionnement philosophique classique à une recherche empirique et systématique[1],[2],[3],[4],[5]. S'inspirant de la méthode des sciences cognitives, les philosophes expérimentaux mettent en œuvre des études expérimentales visant à comprendre comment tout un chacun réfléchit de manière ordinaire aux questions fondatrices de la philosophie[6],[7],[8],[9].

Les philosophes expérimentaux estiment que les connaissances empiriques peuvent avoir une incidence indirecte sur les questionnements philosophiques car elles permettent une meilleure compréhension des processus psychologiques intrinsèques menant à l'intuition philosophique[10]. Ce recours aux connaissances empiriques est souvent perçu comme s'opposant à la méthode philosophique, laquelle repose principalement sur la justification a priori. C'est ce qu'on appelle la "philosophie de fauteuil"[4],[5]. Les avis divergent sur les résultats de la philosophie expérimentale et certains philosophes n'ont pas hésité à dénigrer le mouvement[11],[12],[13].

Dans un premier temps, la philosophie expérimentale s'est penchée sur les questionnements liés aux différences interculturelles[14],[15], au libre-arbitre[16] et à la philosophie de l'action[17],[18]. Depuis, elle ne cesse d'étendre ses domaines de recherche.

Le philosophe Paul Trouillas, démontre que les idées fondatrices de notre civilisation, en particulier celles des Lumières, trouvent leur justesse et leur moralité dans des hypothèses qui partent de l'expérience puis sont validées par l'expérience. Elles suivent ainsi un processus logique issu de l'antiquité et semblable à la démarche scientifique. Il oppose donc les idées éprouvées par ce procédé intellectuel rigoureux aux spéculations philosophiques de certains auteurs. Bien que séduisantes, elles s'avèrent fausses et criminelles car elles ne sont tirées que de conjectures qui ne se fondent pas sur l'expérience réelle. Lorsque ces affirmations philosophiques sont d'ordre politique et appliquées à grande échelle, elles deviennent même désastreuses et à l'origine de crimes contre l'humanité[19].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Florian Cova, Qu'en pensez-vous ? : introduction à la philosophie expérimentale, Meaux, Germina, , 192 p. (ISBN 978-2-917285-26-8)
  • Paul Trouillas, Du sang sur les idées : manifeste de la philosophie expérimentale, 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lackman, Jon. The X-Philes Philosophy meets the real world, Slate, March 2, 2006.
  2. Appiah, Anthony. The New New Philosophy, New York Times, December 9, 2007.
  3. Appiah, Anthony. The 'Next Big Thing' in Ideas, National Public Radio, January 3, 2008.
  4. a et b Shea, Christopher. Against Intuition, Chronicle of Higher Education, October 3, 2008.
  5. a et b Edmonds, David and Warburton, Nigel. Philosophy’s great experiment, Prospect, March 1, 2009
  6. The Experimental Philosophy Page « Copie archivée » (version du 5 avril 2015 sur l'Internet Archive).
  7. Prinz, J. Experimental Philosophy, YouTube September 17, 2007.
  8. Knobe, Joshua. What is Experimental Philosophy? The Philosophers' Magazine (28) 2004.
  9. Knobe, Joshua and Nichols, Shaun. An Experimental Philosophy Manifesto, in Knobe & Nichols (eds.) Experimental Philosophy 2008.
  10. Knobe, Joshua and Nichols, Shaun. An Experimental Philosophy Manifesto, in Knobe & Nichols (eds.) Experimental Philosophy, § 2.1. 2008.
  11. Kauppinen, A. (2007). The Rise and Fall of Experimental Philosophy. « Copie archivée » (version du 5 août 2011 sur l'Internet Archive) Philosophical Explorations 10 (2), pp. 95–118.
  12. Ludwig, K. (2007). The Epistemology of Thought Experiments: First vs. Third Person Approaches. Midwest Studies in Philosophy. 31:128-159.
  13. Cullen, S. (forthcoming). Survey-Driven Romanticism. European Review of Philosophy, 9.
  14. Weinberg, J., Nichols, S., & Stich, S. (2001). Normativity and Epistemic Intuitions. « Copie archivée » (version du 3 août 2011 sur l'Internet Archive) Philosophical Topics 29, pp. 429–460.
  15. Machery, E., Mallon, R., Nichols, S., & Stich, S. (2004). Semantics, Cross-Cultural Style. Cognition 92, pp. B1-B12.
  16. Nahmias,E., Morris, S., Nadelhoffer, T. & Turner, J. Surveying Freedom: Folk Intuitions about Free Will and Moral Responsibility. Philosophical Psychology (18) 2005 p.563
  17. Knobe, J. (2003a). Intentional action and side effects in ordinary language, Analysis 63, pp. 190–193.
  18. Shaun Nichols & Joseph Ulatowski (2007). Intuitions and Individual Differences: The Knobe Effect Revisited. Mind & Language 22 (4):346–365.
  19. Paul Trouillas, Du sang sur les idées : manifeste de la philosophie expérimentale, (ISBN 978-2-7056-9438-8 et 2-7056-9438-2, OCLC 1005137027, lire en ligne)