Philosophie des sciences de la religion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La philosophie des sciences de la religion est une branche de la philosophie au croisement de l'épistémologie et de la philosophie de la religion. Ces deux aspects sont indissociables, tant il est évident que la manière de concevoir les sciences des religions est étroitement en relation avec celle de concevoir les religions elles-mêmes.

Principaux problèmes[modifier | modifier le code]

  • Diversité des approches scientifiques des religions

L'une des difficultés pour la philosophie des sciences des religions tient dans la diversité de ces sciences. La sociologie et les sciences cognitives étudient-elles les mêmes choses lorsqu'elles utilisent le terme de "religion"? Comment interpréter cette diversité ? Faut-il hiérarchiser ces sciences et donner à l'une d'entre elles la prééminence au nom d'une conception unitaire de la religion, ou au contraire renoncer au terme générique "religion" pour le remplacer par des phénomènes religieux de différentes sortes étudiés par des sciences distinctes ?

  • La position du chercheur

En sciences des religions tout particulièrement, la position personnelle du chercheur relativement à son objet pose problème. Athée ou croyant, chrétien ou musulman, comment le scientifique pourrait-il adopter la même attitude vis-à-vis de son objet ? Ce problème se rencontre dans toute épistémologie des sciences sociales, la question est de savoir s'il est ou non plus aigu lorsque les religions entrent en jeu.

Les religions fondées sur la foi revendiquent d'une certaine manière leur différence par rapport à la science. Dès lors, les approches scientifiques de la religion semblent par principe lui faire violence. Une science de la religion qui prendrait la religion telle qu'elle se donne, et l'expliquerait sans lui faire violence, sans la réduire à ce qu'elle ne veut pas être, est-elle envisageable ? Au contraire, y a-t-il une contradiction indépassable entre la science et les religions ?

  • Les sciences religieuses

Certaines disciplines se veulent à la fois religieuses et scientifiques. Elles sont enseignées dans les facultés de théologie partout dans le monde : histoire, exégèse, théologie fondamentale etc. Comment comprendre le statut de ces disciplines? Sont-elles de fausses sciences ou faussement religieuses ? Comment différencier un historien travaillant dans une faculté de théologie et un historien profane ?

On aura remarqué que la plupart des problèmes posés par la philosophie des sciences de la religion sont en réalité des problèmes généraux de la philosophie des sciences. L'un des intérêts d'une philosophie des sciences de la religion pourrait être de poser d'une manière particulièrement nette des problèmes plus généraux de manière à les résoudre plus facilement.

Origines et actualité de la discipline[modifier | modifier le code]

La philosophie des sciences de la religion est née du constat de l'importance des sciences de la religion, et de la nécessité de penser leur place et leur valeur. Aujourd'hui, son développement correspond à celui d'une vigueur plus grande des études sur la religion, liée aux intérêts et aux inquiétudes suscités par ce que certains désignent comme un retour du religieux.

La philosophie des sciences des religions n'appartient pas spécifiquement à un courant philosophique. On pourrait la rattacher aussi bien à Henri Bergson et à certains passages des Deux Sources de la morale et de la religion(1932) qu'aux renouveaux actuels de la philosophie de la religion dans les pays anglo-saxons (Richard Swinburne, Alvin Plantinga par exemple).

La revue en ligne ThéoRèmes est consacrée aux enjeux des approches empiriques des religions.

En ce qui concerne la position catholique, voir l’article détaillé : Fides et ratio, encyclique publiée le 14 septembre 1998 par le pape Jean-Paul II.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • William Alston, Perceiving God : the Epistemology of Religious Experience, Ithaca & London : Cornell University Press, 1995.
  • Scott Atran, In gods we trust : the evolutionary landscape of religion, New York, Oxford University Press, 2002.
  • Henri Bergson, Les Deux Sources de la morale et de la religion (1932), Paris, PUF, 2008.
  • Richard Swinburne, Faith and Reason, Oxford, CL. Press, 1981.