Philippe de Vilmorin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Philippe de Vilmorin
Mr & Mrs Philippe de Vilmorin.JPG
Philippe, Mélanie et Henry de Vilmorin vers 1903-1904.
Biographie
Naissance
Décès
Abréviation en botanique
P.Vilm.Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Conjoint
Marie Mélanie de Gaufridy de Dortan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
Distinction

Joseph Marie Philippe Levêque de Vilmorin, plus communément appelé Philippe de Vilmorin, né le à Verrières-le-Buisson et mort dans la même commune le , est un botaniste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe de Vilmorin est issu de la célèbre famille de botanistes et grainetiers.

Famille[modifier | modifier le code]

De son mariage en 1900 avec Berthe Marie Mélanie de Gaufridy de Dortan (qui sera maîtresse du roi Alphonse XIII d'Espagne[1]), naîtront six enfants :

Il crée dans les terres du château familial (famille de son épouse) d'Audour, l'arboretum de Pézanin[5] en 1903.

Philippe de Vilmorin était un oncle du résistant Honoré d'Estienne d'Orves (1901-1941)[6].

Philippe de Vilmorin et les iris[modifier | modifier le code]

Vincent van Gogh, 1889, Iris.
Sépulture de Philippe de Vilmorin et de sa famille.

Philippe de Vilmorin était un grand passionné d'iris de jardin[7].

Avec Séraphin Mottet, il a fait puissamment progresser l’hybridation des iris à barbes en introduisant à grande échelle l’utilisation des grands iris tétraploïdes rapportés du Moyen-Orient. Après la mort de Philippe de Vilmorin en 1917, la maison Vilmorin-Andrieux a continué de produire des iris, mais uniquement dans un but commercial, jusqu’à la cessation de cette partie de son activité. « Mais le nom de Vilmorin est et restera à jamais incandescent dans le cœur des hommes et des femmes qui aiment les iris » (Mahan).

Distinctions[modifier | modifier le code]

(Italie)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Joëlle Chevé, « Louise de Vilmorin, ombres et lumières d'une femme de lettre », Point de vue, (consulté le )
  2. Jean-Fred Tourtchine (préf. Juan Balansó), Les manuscrits du C.E.D.R.E. - dictionnaire historique et généalogique, no 6 : Le royaume d'Espagne, vol. 3, Cercle d'Études des Dynasties Royales Européennes, Paris, 1996, 213 p. (ISSN 0993-3964)
  3. XII. Roger de Vilmorin, sur Dynastie capétienne, consulté le 9 septembre 2013
  4. Louise de Vilmorin, la machine à plaire, created le 21 mars 2008
  5. ONF - Arboretum de Pézanin consulté le 14 mars 2013
  6. Anciennes familles de Provence - Gaufridy
  7. Les Vilmorin, des graines et des hommes.
  8. « Recherche - Base de données Léonore », sur www.leonore.archives-nationales.culture.gouv.fr (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Manuel de floriculture (1908).
  • Gustave Heusé, Les Vilmorin (1746-1899) : Philippe-Victoire Levêque de Vilmorin (1746-1804) ; Pierre Philippe André Levêque de Vilmorin (1776-1862) ; Pierre Louis François Levêque de Vilmorin (1816-1860) ; Charles Philippe Henry Levêque de Vilmorin (1843-1899), Paris : Librairie agricole de la Maison rustique, 1899.
  • Les Fleurs de pleine terre, 4e édition, 1894, 1 vol. in-8 raisin de 1317 pages avec 1690 figures et 4 planches coloriées, cartonné.
  • Instructions pour les semis des fleurs de pleine terre, 8e édition, 1 vol. in-8.
  • Les Plantes potagères, 3e édition, 1904, 1 vol. in-8 raisin de 804 pages avec nombreuses figures, cartonné.
  • Manuel de floriculture, 1908, librairie Baillière & fils.

Liens externes[modifier | modifier le code]

P.Vilm. est l’abréviation botanique standard de Philippe de Vilmorin.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI