Philippe de Beaumanoir (1250-1296)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ne pas confondre avec Philippe de Remy sire de Beaumanoir, son père, poète et romancier.
Philippe de Beaumanoir
Beaumanoir.jpg
Philippe de Beaumanoir remettant symboliquement son ouvrage terminé au Christ et à la Vierge
Fonctions
Bailli
Senlis
-
Bailli
Touraine
-
Bailli
Vermandois
-
Sénéchal
Saintonge
-
Sénéchal
Poitou
-
Bailli
Clermont
-
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité
Conseiller juridiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Œuvres principales

Philippe de Beaumanoir (entre 1252 et 1254[1], dans le Beauvaisis - ), est un jurisconsulte français. Considéré comme l'un des plus grands juristes du droit coutumier médiéval, il a notamment rédigé les Coutumes de Beauvaisis. Il était inhumé à Compiègne, où sa dalle funéraire a été retrouvée récemment[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Étant le fils cadet de Philippe de Remy, sire de Beaumanoir, avec lequel il fut longtemps confondu (voir la biographie de ce dernier), il n'a pas possédé la seigneurie de Beaumanoir mais est passé à la postérité sous le nom de Philippe de Beaumanoir. Il fut successivement bailli à Senlis (1273), à Clermont (en Beauvaisis) (1280), à Tours (1292) et dans le Vermandois, et jouit de la confiance de Saint-Louis et de son fils Robert de Clermont.

Il recueillit en 1283, en les accompagnant d'un commentaire, les Coutumes de Beauvaisis, le monument jugé le plus précieux au XIXe siècle par le Dictionnaire Bouillet de l'ancien droit français. L'ouvrage fut publié pour la première fois en 1690 par Gaspard Thaumas de La Thaumassière, puis édité avec beaucoup plus de soin par le comte Auguste-Arthur Beugnot en 1842. Les coutumes sont des décisions, un corpus jurisprudentiel produit par les tribunaux de bailliage essentiellement à l'époque dans la région du Beauvaisis.

Montesquieu regarde Beaumanoir comme la « lumière de son temps ».

Philippe le Bel établit l'Abbaye Royale du Moncel sur les terres qui sont confisquées à Philippe de Beaumanoir après sa mort. Une rue de Beauvais porte son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
  1. Collectif, Dictionnaire historique des juristes français, PUF,
  2. Marc Bompaire, « Inventaire et étude d'une série de dalles funéraires médiévales et modernes à Compiègne (Oise) », Revue archéologique de Picardie, n°1-2, 1996,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. Morel a donné une Étude historique sur Beaumanoir en 1851.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]