Philippe Zoummeroff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Philippe Zoummeroff, né le à Paris, est un ancien industriel et l'un des collectionneurs et des mécènes les plus actifs de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un père tchétchène nommé Jenia Zoummeroff et d'une mère française appelée Colette Moses, d'origine péruvienne par son père, Philippe Zoummeroff suit des études au Massachusetts Institute of Technology à Boston (1950-1951) puis à l'École spéciale des travaux publics à Paris (1952-1954).

Il effectue son service militaire dans l'Armée de l'air et en sort avec le grade de capitaine (1954-1957). Jeune ingénieur, il prend en 1958 la direction de la FACOM, qu'il conservera jusqu'en 1990. Fondée en 1918 par son grand-père maternel, Louis Moses, la FACOM a été la première compagnie d'outillage à main d'Europe[1].

Depuis 1992 il est l’administrateur de l'Association des Amis de la Bibliothèque nationale de France[2].

Il a épousé Simone Mandrou. Ils ont eu deux enfants, Catherine et Frédéric.

Collectionneur et mécène[modifier | modifier le code]

Philippe Zoummeroff transforme ses passions en collections par le mécénat. « Il faut concrétiser sa passion. Une collection doit être dynamique, servir à quelque chose. Mourir avec sa collection, ça ne m'intéresse pas »[3] déclare-t-il.

Cinq collections ont été successivement constituées par lui :

Opéras, 1949-1968[modifier | modifier le code]

Collection de 100 000 disques 78 tours. En 2002, Philippe Zoummeroff fait don à la Bibliothèque nationale de France de 2 000 disques rares[4].Il est le créateur du Cercle international d'art lyrique en 1960 (48 associations dans le monde) et le fondateur de la revue Opéra[5] en 1962. Il est aussi le producteur de l'un des premiers enregistrements de Maria Meneghini, la future Maria Callas, et des enregistrements de 70 opéras sous le label Vega[6].

Philatélie, 1970-2000[modifier | modifier le code]

Collection des timbres les plus rares de tous les pays, en parfait état, diffusés entre 1840 et 1912, dont une collection unique de timbres et marques postales d'Algérie, Tunisie et Guadeloupe. En 1988, cette collection a donné lieu à une dation, la première dont ait bénéficié le Musée de la Poste[7] : « 34 albums contenant des lettres d’Algérie, avec tous les timbres et oblitérations depuis le milieu du XVIIIe siècle jusqu’à l'indépendance de ce pays, deux albums de lettres de la Guadeloupe, 5 albums d’essais et d’épreuves de timbres-poste français des origines à 1920, soit 16 500 pièces »[8]. Elle a fait l’objet d’une exposition au Musée de la Poste en 1989 : « Collection. Passion. Dation. L'Algérie de Philippe Zoummeroff »[9].

Histoire de l'Algérie, 1970-2000[modifier | modifier le code]

Documentation sur l'Algérie comprenant 7 000 volumes, mais aussi des manuscrits et des photographies, qui ont fait l'objet de trois dations successives dont ont bénéficié les Archives nationales en 1999 et 2000[10]. Les documents sont conservés aux Archives nationales d'Outre-mer à Aix-en-Provence. En 2004, il publie chez Fayard Abd El-Kader, avec Smaïl Aouli.

Bibliophilie, 1980-2000[modifier | modifier le code]

Collection de 10 000 livres anciens en français, éditions originales concernant la littérature, les voyages, les sciences, la philosophie, la médecine, la gastronomie, les loisirs. Dans ce cadre, Philippe Zoummeroff a soumis à la Bibliothèque nationale l'idée d’une exposition « dont la vocation serait de présenter ce qui avait été écrit en français dans toutes les disciplines, sur une période de mille ans »[11]. De ce projet est née en 1990 l’exposition « En français dans le texte : dix siècles de lumières par le livre ». Dans la préface du catalogue[12], Emmanuel Le Roy Ladurie, administrateur général de la Bibliothèque nationale, remercie « Philippe Zoummeroff, l'un des plus compétents et dévoués mécènes de la Bibliothèque nationale ».

Justice pénale, 1999-2014[modifier | modifier le code]

Collection de 15 000 livres imprimés, 1 000 manuscrits, et 5 000 images rares (photographies, dessins, gravures) relatifs à la justice pénale. Un site Internet est consacré en 2007 à la « Bibliothèque Zoummeroff », bibliothèque française de criminologie (catalogue en ligne, expositions virtuelles)[13]. Depuis 2014, Philippe Zoummeroff a confié la gestion de sa bibliothèque numérique de documents historiques et d'entretiens vidéos à la plateforme scientifique criminocorpus [14]. Une collection numérique lui est dédiée dans la bibliothèque d'histoire de la justice, des crimes et des peines[15].

En 2006, il publie avec Nathalie Guibert La prison, ça n'arrive pas qu'aux autres[16] chez Albin Michel. Membre de l'Association française de criminologie depuis 1999, Philippe Zoummeroff propose de financer une bourse pour la réinsertion des détenus. En 2001 est créée « La Bourse Philippe Zoummeroff », d’un montant de 12 000 euros. « Cette bourse, unique en Europe, est attribuée tous les deux ans à une personne physique ou à une personne morale auteur d’un projet novateur se déroulant en France dans le domaine de la réinsertion des personnes en détention ou qui ont été détenues »[17].

Depuis le 29 janvier 2014, à l'invitation de Madame Christiane Taubiraministre de la Justice, il est membre du Conseil national de l'exécution de la peine[18].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abd El-Kader[19], Fayard 2004, avec Smaïl Aouli et Ramdane Redjala
  • La prison, ça n'arrive pas qu'aux autres[20], Albin Michel 2006, co-écrit avec Nathalie Guibert

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Facom fête ses 90 ans avec un nouveau catalogue », sur Industrie & Technologies,
  2. « Composition du conseil d'administration », sur Amis de la BnF
  3. Judith Benhamout-Huet, « Un donateur récidiviste », Les Échos,‎
  4. « Acquisitions », sur Amis de la BnF,
  5. http://www.journaux-collection.fr/recherche.php?av=2&ti=OPERA
  6. http://rateyourmusic.com/label/vega
  7. « La dation Zoummeroff : une collection de 12 millions de francs présentée à la presse », dans Le Monde des Philatélistes, juillet-août 1988, n° 421, p. 16-17 ; « La dation Zoummeroff », dans L'Écho de la timbrologie, juillet -août 1988, p. 54-55 ; P. Salanne, « Merci, M. Zoummeroff », dans Timbroscopie, juillet-août 1988, n° 49, p. 33-37 et « Algérie : les dix pièces majeures de la collection Zoummeroff », dans Timbroscopie, septembre 1989, p. 46-50 ; Laurent Albaret et Pascal Rabier « La dation Zoummeroff au Musée de La Poste », dans L'Écho de la timbrologie, n° 1824, décembre 2008, p. 38-40
  8. « Les collections philateliques », sur Musée de la poste,
  9. Collectif, Collection. Passion. Dation. L’Algérie de Philippe Zoummeroff, Catalogue d’exposition du musée de La Poste, musée de la Poste, , 76 p.
  10. Maïté Roux, Les dations aux bibliothèques, thèse ENSSIB, janvier 2013, p. 150
  11. Sylvie Lisiecki, « Philippe Zoummeroff, bibliophile engagé », Chroniques de la Bibliothèque nationale de France, no 56,‎ , p. 21
  12. Collectif, "En français dans le texte : dix siècles de lumières par le livre". Catalogue publié à l'occasion de l'exposition, Bibliothèque nationale de France, Paris, Bibliothèque nationale de France, (lire en ligne)
  13. « Bibliothèque Zoummeroff », sur « Bibliothèque Zoummeroff »
  14. La « collection Zoummeroff » sur Criminocorpus (décembre 2014)
  15. Collection Philippe Zoummeroff dans la bibliothèque d'histoire de la justice (6 000 pages, 48 heures d'entretiens filmés)
  16. Philippe Zoummeroff, La prison, ça n'arrive pas qu'aux autre, France, Albin Michel, , 255 p. (ISBN 2-226-17089-8)
  17. « Remise du prix de la Bourse Philippe Zoummeroff à la Chancellerie »,
  18. « Conseil national de l'exécution de la peine », sur Ministère de la justice,
  19. Smaïl Aouli, Ramdane Redjala et Philippe Zoummeroff, Abd El-Kader, France, Fayard, , 260 p. (ISBN 978-2-213-03192-7)
  20. Philippe Zoummeroff et Nathalie Guibert, La prison, ça n'arrive pas qu'aux autres, France, Albin Michel, , 255 p. (ISBN 2-226-17089-8)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]